Le milan royal … enfin !

Les choses sont assez bizarres et pas toujours explicables. J’avais arrêté presque complètement la photographie animalière et, mis à part mes petites escapades en vacances (Texel, la Bretagne et la Camargue), je n’ai réalisé aucune photo au cours des deux dernières années. Pourquoi avais-je arrêté, je n’en sais trop rien … Et voilà t-y pas que c’est le jour-même où j’ai décidé d’arrêter les articles sur la nature sur mon blog que je me suis remis à la photo.

Et dès que je suis reparti dans mon affût, « la cabane » dont je vous ai souvent parlé, les observations sont reparties avec une intensité que je n’avais pas connue depuis plusieurs dizaines d’années.

Il faut dire qu’il a fait plutôt froid en Franche-Comté, non pas un froid exceptionnel (car ici on a l’habitude que le thermomètre descende en dessous de -10°C, il a même fait -20,7°C à Besançon le 9 janvier 1985) mais un froid qui dure (ce dont on n’avait plus l’habitude, tellement les hivers derniers ont été doux). Cette période de gel a affamé les oiseaux et notamment les rapaces. Au lieu d’avoir comme chaque hiver précédent une ou deux buses (parfois trois) au poste de nourrissage, j’en ai compté jusqu’à neuf. Mais ça, je vous en parlerai plus tard …

Ce dont j’ai envie de parler aujourd’hui, c’est d’une observation exceptionnelle à ce poste de nourrissage : celle du MILAN ROYAL. Et cette fois-ci, pas d’erreur d’identification comme j’avais pu le faire autrefois avec un milan noir !

J’avais dit que je ne referais pas d’articles sur la nature dans l’immédiat. Mais l’envie de partager ces observations m’a rattrapé. Et plusieurs parmi vous ont trouvé dommage que je ne mette pas sur le blog les images du milan royal que je leur avais envoyées par mail. Alors, allons-y !

Et j’ai bien compris le message de Papilio macaron et la pauvreté actuelle de sa revue de presse café du lundi matin … ! :wink:

Et il va y avoir une nouveauté sur ce blog, c’est que dorénavant, en cliquant sur chaque image, vous pourrez l’avoir en meilleure qualité (j’aurais pu le faire plus tôt mais je pensais qu’avec le poids des images mes articles allaient être bien plus longs à ouvrir). Mais attention, ne mettez pas de commentaire sur les photos mais uniquement sur l’article car sinon votre commentaire ne sera pas signalé dans la colonne droite du blog et personne ne le lira.

La scène que je vais relater s’est déroulée en fin de matinée le 17 janvier dernier.

Quelques buses étaient là en train de  festoyer quand soudain le milan royal est arrivé, il est passé assez près des buses.

Malgré sa grande envergure (1,60m environ), le milan royal n’est pas un prédateur puissant, c’est plutôt un chapardeur. Même la buse qui est plutôt un piètre prédateur fait facilement face au milan royal et celui-ci a eu du mal à voler un peu de nourriture malgré son attitude d’intimidation sur la photo précédente.

Alors il s’est posé à quelques mètres des buses, attendant le moment favorable …

Dès que l’occasion se présentait, l’envol était immédiat et le milan venait chaparder un petit morceau de sa pitance.

Il y eut d’autres tentatives au vol, le milan descendant des airs à toute vitesse …

… mais il arriva bien souvent qu’il ne reparte qu’avec une feuille morte entre les serres …

… ou même sans rien.

Depuis ce jour faste, je n’ai pas revu le milan malgré une trentaine d’heures passées depuis dans ma cabane (en général deux heures par jour depuis 15 jours).

Dans un prochain article, mais pas maintenant, je vous parlerai de la visite inhabituelle d’un autre oiseau.

42 réflexions au sujet de “Le milan royal … enfin !”

  1. Je croyais que la queue du milan en V était bien reconnaissable…..Là rien de tel êtes vous sûr que c’est un milan ??? En tout cas Images ma-gni-fi-ques !!!vous avez dû être émotionné de tant de beauté : quelle rencontre!!!!

  2. Oui, sûr à 100%. C’est parce que la queue est très étalée, très écartée, le V habituel devient juste une ligne un peu incurvée vers l’intérieur. On voit bien sur la dernière photo que c’est un V très élargi. Les tâches blanches sous les ailes sont celles du milan royal (ce qui évite la confusion avec le milan noir).

  3. vos photos sont vraiment magnifiques!!!!
    l’on dirait que ce milan royal prend la pose pour vous et que son regard est droit sur votre objectif!

  4. Et la buse de l’avant dernière photo est bossue :silly:
    Enfin, c’est ce que j’ai cru avant de remarquer qu’il y a 2 buses ! :wink:

  5. nous n’avons pas d’aussi beaux oiseaux chez nous, même les buses je ne crois pas en avoir vu. je me console avec les goélands ,les mouettes et les cormorans.la semaine dernière il y avait encore des cigognes peut être que le climat leur convient

  6. pour toutes les personnes qui n’ont pas encore vus de milans, royaux ou noirs, peut-être que Bernard donnera le lien de la parade de ces oiseaux chez nous, pendant tout l’été.
    (resto milanos)

    tes photos sont superbes Bernard.

  7. Je me permets de modifier to message Geneviève (A moins que les cigognes aient traîné tout l’hiver, ce qui arrive) : il y a DEJA des cigognes !
    C’est le début de la migration pour elles, c’est à dire… le printemps pour la nature et pour nous. Eh oui, les jours rallongent et c’est un signal fort pour ceux qui vivent dans la lumière.

  8. merci christophe pour cette information. j’ai des amis en Bavière qui habitent un village ou il y a une brasserie et pour le retour des cigognes ils fabriquent une bière spécialement pour fêter leur arrivée. leur nid est construit par les habitants et il est occupé tout les ans et c’est la fête.

  9. Fabuleuses ces photos. Quel bel oiseau au regard perçant!
    Oui, Bernard ça aurait été dommage que nous n’en profitions pas.
    Merci! :happy: :happy: :happy:

  10. Après le passage dans la galerie de l’ami Yves, Je viens dans la votre ! un régal toutes ces infos , et je repasserai avec un réel plaisir de temps… à autre ! Merçi de ce partage.

  11. J’ai refais une dizaine d’heures d’affût au cours de la dernière semaine. La buse ne vient quasiment plus (le temps est très clément ici) et je n’ai pas revu une seule fois le milan royal alors qu’on est en plein dans la période de retour de cette espèce.

  12. bonjour les amis,

    chez nous les buses sont toujours sur les poteaux bordant les autoroutes, et les routes de campagnes que nous empruntons quand nous allons sur Yverdon et Neuchâtel.. Des vraies sentinelles comme si elles guettaient notre passage.
    nous avons de la viande en réserve pour les milans, mais comme d’habitude il faudra attendre le 21 mars………….Jean trouve déjà le temps long.
    Je vous tiendrais au courant.
    Bonne journée.
    Jacqueline

  13. bonsoir à tous,

    pour Bernard, le spécialiste des milans royaux, nous étions dans la région des trois lacs (Neuchâtel-Morat-Bienne) et entre hier et aujourd’hui nous avons vu beaucoup, mais vraiment beaucoup de milans royaux.
    A partir de demain nous allons scruter le ciel dans notre région, mais je pense qu’il faudra attendre encore 25 jours, et pourtant la nature est en avance.
    Bon dimanche à tous.

  14. ces derniers jours nous n’avons rien vu au dessus de la propriété où il y a le nid dont je vous ai parlé, et comme il fait tellement chaud que Jean ne peut pas rester hors de la voiture (maladie ne lui permettant de ne pas supporter le chaud) et que c’est interdit de stationner à cet endroit, alors, on stationne quelques minutes, pas plus, mais nous ne perdons pas espoir. Quant au restaurant milanos, il y a du monde, mais pas encore vu des jeunes.
    bonne soirée les amis

  15. Belle migration de milans royaux en ce moment. J’en vois quasiment tous les jours. Ils passent pour aller hiverner en Espagne. Ils passent toujours seuls. Volonté d’indépendance ? Direction la Catalogne donc. :smile:

  16. Migration bien observée aussi chez moi mais sur un couloir de migration plus important, alors je vois plutôt des groupes d’oiseaux (sans doute des regroupements aussi d’oiseaux isolés comme le signale Bernard).
    Souvent ils s’arrêtent dans mon village ou a proximité, et ils repartent sans se presser, pas nécessairement avec les copains de la veille. Ils me font penser aux pélerins de Compostelle qui voyagent à leur rythme et en fonction des rencontres, mais ils ne portent pas de coquillage ni de sac à dos.
    Restons vigilants : certains sont marqués sur les ailes, c’est une espèce qui est suivie dans le cadre d’un programme de conservation international, les regarder d’un peu plus près et transmettre les informations précises du marquage peut aider à mieux connaître leurs chemins et fournir des pistes de réflexion.
    Exemple : les éoliennes, bien qu’intéressantes vis-à-vis de la transition énergétique indispensable, sont souvent un piège pour certains grands oiseaux comme le Milan royal.

  17. Le milan royal n’hiverne pas sur mon secteur (contrairement à quelques autres endroits de Franche-Comté). Quelque soit l’année, je vois le premier entre le 10 et le 15 février. Hier 13 février, premier milan royal tournoyant au-dessus du village.

  18. Donc, en Franche-Comté, on est dans les clous … pour le Milan Royal.
    Je trouve assez étonnant qu’avec un tel dérèglement climatique, certaines floraisons ou migrations restent constantes.
    Chez toi, le milan royal. Chez moi la floraison des pêchers, qui commence tout juste. C’est tout à fait dans l’ordre des choses. Pourtant, avec un hiver tel que celui-ci !
    Sans doute que la période de luminosité journalière a une grande grande influence (?)
    Parce que à côté de ça, il y a des tas d’espèces animales ou végétales qui vont disparaitre en altitude à cause du réchauffement (ils ne peuvent pas monter plus haut parce que plus haut, c’est le ciel !).
    Dans les Alpes et dans les régions polaires, le réchauffement est beaucoup plus important parce que la neige et la glace réfléchissent la lumière du soleil. Plus ces surfaces diminuent et plus la chaleur augmente. Et le phénomène de réchauffement accélère. C’est un vrai cercle vicieux (Pourquoi y’a pas une émoticône qui pleure sur le blogadupdup ?)
    Début février, nous avons vu dans la Drôme des cigognes en migration.
    Est-ce que c’est normal ou plus tôt que d’habitude ?

  19. Etonnant, parce qu’ici les bourgeons de pêchers sont déjà gonflés bien plus tôt que d’habitude et sont donc plutôt sensibles aux changements. Ici, le facteur limitant c’est le gel, contrairement à chez toi, et sans doute que cette absence de gel ici cet hiver explique cela …

  20. je dis « absence de gel », ce n’est pas tout à fait vrai, on a tout de même quelques gelées, quelques degrés parfois en-dessous de zéro, mais on est très très loin des pics de -10°C ou -15°C qu’on a habituellement au moins une ou deux fois par hiver.

  21. Des cigognes en février et même en janvier, c’est habituel et normal : il s’agit des oiseaux qui vont se reproduire. Ceux qui arrivent tard, en avril ou mai, même avec des simulacres de parade sont des oiseaux immatures ou non appariés.
    Je me demande donc s’il n’en va pas de même pour les milans royaux : même période de retour, et en mars ce sont les milans noirs.
    A vérifier avec des observations fines des plumages. Et puis dans la Drôme l’espèce doit être rare en tant que nicheuse, les bastions du Massif Central (Cantal) et de la Franche-Comté étant un peu éloignés… ce qui irait dans le sens d’un retour d’oiseaux non cantonnés qui se débrouillent sur des surfaces moins favorables.
    A creuser !

  22. Heu je tempère un peu en relisant : la Drôme surface moins favorable…
    Evidemment pour le Milan royal !
    Pour le reste… Je laisse le soin à Etincelle de nous rappeler quelques évidences car en Franche-Comté nous aurons prochainement un climat similaire (enfin de la neige !) et sans doute bien des richesses. :wink:

  23. en mars, les milans noirs viennent chez nous !!!!!!!!!!!

    mais qui cette année ? nous n’avons pas encore eu de neige, même dans nos stations de ski
    c’est la pénurie.

  24. A propos de cigognes : 79 sont posées dans le pré en face de la maison. Je ne les avais pas vues, c’est un des voisins qui nous a envoyé un sms … Beaucoup de gens sont en train de les observer. Ce n’est pas rare ici mais une troupe de cigognes reste toujours un événement. :wub:

  25. moi j’ai fait une faute de frappe dans mon précédent message, il fallait lire « mais quand » cette année.

    Je ne sais pas quelle température il fait où séjournent les milans maintenant, seront-ils trompés par la météo, ou bien ils se fient à leur horloge interne.

  26. La situation là-bas est catastrophique.
    A noter toutefois une petite erreur d’analyse dans l’article. Il est écrit : « Le « non-hiver » est observé dans tout le sud de la Scandinavie — à l’inverse, tout au nord, en Laponie, l’hiver reste froid et il n’y a jamais eu autant de neige. » Or, le fait qu’il y ait beaucoup de neige au nord est , au contraire, le signe d’une augmentation des températures. La neige tombe quand il fait une température aux alentours de zéro, souvent légèrement en-dessous, et non à -10°C ou -20°C. L’augmentation de la quantité de neige, dans ces pays-là tout du moins, est bien le signe d’un réchauffement.

  27. Oui, j’ai reçu plusieurs mails sur cette affaire. Un scandale, dans l’impunité la plus totale …

    Il y a une trentaine d’années, je suis allé à plusieurs reprises observer cet aigle dans les Alpilles (je l’observais depuis le relais de la Caume) et je l’ai vu une fois en Camargue à la fin des années 70.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: