Rosanna Cash

Un article proposé par Roland
Bernard nous régale régulièrement de ses dimanches musicaux… Il y’a quelques mois il m’a proposé de rédiger un petit quelque chose sur Neil Young dont je suis fan. Finalement, j’ai jeté mon dévolu sur une autre personne au nom célèbre mais au prénom souvent méconnu : Rosanna CASH, la fille ainée de ce bon vieux Johnny, décédé en 2003.

Personnellement, je l’ai découverte par hasard à la médiathèque de Besançon, avec l’album « interiors », et j’ai tout de suite aimé. Vous pouvez entendre des extraits de cet album sur Deezer.

Rosanna est née en 1955 et est la fille aînée de Johnny et de sa première épouse, Vivian Liberto.
Souvent classée comme artiste country, sa musique s’inspire de nombreux genres, folklorique, pop, rock et blues.
Tel père, telle fille, celle ci a hérité de beaucoup de talent, d’une voix posée, juste et douce, et d’un jeu de guitare comme j’aime. Et bien évidemment, son père a du lui apprendre à bien s’entourer de musiciens de qualité.

Ses premiers succès : Seven Year Ache
http://www.youtube.com/watch?v=GFZRf6ZMeq8

et I don’t

Lire plusRosanna Cash

En direct de la nature hollandaise

C’est maintenant devenu une habitude sur le blogadupdup : chaque printemps, plusieurs d’entre nous on pris l’habitude de suivre en direct la nidification de quelques oiseaux en Estonie. Depuis 2009, les webcams sur les nids du pygargue, de l’aigle pomarin et du balbuzard nous ont fait vivre de bien beaux moments ! En allant sur le site estonien, nous pouvons d’ailleurs retrouver certaines des meilleures scènes des années passées (voir par exemple ici la nidification 2009 de l’aigle pomarin).

Récemment, dans un commentaire, notre ami Yves nous a parlé de webcams situées en Hollande. La page d’accueil du site hollandais permet un accès direct à toutes les webcams (j’ai mis par ailleurs ce lien en bas de la colonne droite du blog). Depuis, je suis devenu accro et je me plonge chaque jour dans l’intimité des oiseaux.

La possibilité nous est donnée de suivre cette année 8 espèces différentes.

Deux webcams ne seront mises en ligne qu’en avril (voire en mai) lorsque les oiseaux seront revenus d’Afrique, il s’agit du rouge-queue à front blanc et du martinet noir.

Pour l’instant, il ne se passe pas grand-chose du côté de la mésange charbonnière, du faucon crécerelle et du faucon pélerin, mais c’est imminent, les oiseaux viennent déjà de temps en temps (charbonnière) ou même très régulièrement (crécerelle et pélerin) dans les nichoirs.

Restent trois webcams qui permettent déjà de bien belles observations : la cigogne blanche,  le hibou grand-duc et la chouette chevêche (chevêche d’Athena). Les poussins du hibou grand-duc ne devraient pas tarder de naître et la chevêche doit maintenir la place face à des intrus qui tentent de s’installer dans son nichoir. Quand à la cigogne, le premier oeuf vient tout juste d’être pondu, dans un très bel environnement, « très hollandais » (le matin, à la récréation, on voit les enfants de l’école jouer dans la cour en-dessous du nid).

cigognes1Ce site hollandais présente deux avantages certains sur le site internet estonien :

– il y a parfois plusieurs caméras offrant des angles de vue différents (deux caméras pour  la mésange charbonnière, le faucon crécerelle et le faucon pélerin, trois pour la chouette chevêche), il suffit d’aller cliquer au-dessus de l’image sur cam1, cam2 … Regardez la vidéo de la chevêche du 25 mars, on y voit successivement des images issues des caméras 1, 2, 3, 2 et 1 ;

– beaucoup de scènes intéressantes, souvent courtes (rarement plus d’une minute) sont mises en archives dans la colonne juste à droite de l’image. Si vous allez y jeter un coup d’oeil, vous verrez qu’il y a déjà plus de 30 scènes mises en mémoire pour certaines espèces. Alors, prenez le temps de fouiller et vous verrez le mâle grand-duc apporter un lapin à sa belle (scène du 17 mars), le pigeon colombin tenter de s’approprier le nichoir à chevêche (22 mars), le mâle de crécerelle en train de dépecer sa proie sur l’aire (24 mars), etc…

La vie des ces oiseaux est captivante. Cela dit, je me demande ce que dirait Joëlle si, à l’instar du grand-duc, je lui ramenais le jour de son anniversaire un lapin ou un rat. Non dépecés et non vidés de surcroît !  :biggrin:

J’espère que tout ça vous donnera envie de revenir sur le site.

Lindsey Stirling

Un article proposé par Papilio macaron.
Pour une fois Bernard, ce petit dimanche musical ne sera pas consacré à un artiste qui vient de mourir ou disparu depuis bien longtemps (cf ancien article « Petit dimanche musical »). Au contraire c’est une toute jeune artiste de 26 ans qui fait son entrée sur le Blog à Dupdup. Habituellement je ne suis pas fan du violon et pas franchement adepte de la musique électro, mais la rencontre des deux est plutôt surprenante. Dubstep Violin ? Ce n’est pas un champignon qui atteint vos pieds de tomates, ni une espèce d’oiseau endémique de la Haute Saône, mais un courant musical il paraît! Comme quoi on en apprend tous les jours sur ce blog.

Lindsey Stirling une artiste performeuse (et plutôt jolie au passage), compositrice de talent et danseuse classique. Je vous laisse le soin de découvrir cette artiste à travers ces quelques extraits.
Chaque titre est surprenant offrant à chaque fois un sacré mélange de styles (folk, rock, électro…). On aime ou pas mais le talent et l’imagination sont là (surtout sur les deux premiers titres).

A écouter bien fort et bon dimanche à tous !

Titre 1 : Shadows

Titre 2 :

Lire plusLindsey Stirling

Canards de Camargue (1)

Mes articles ont parfois dix trains de retard. Il arrive souvent qu’en voulant trier mes photos sur mon ordi (pour faire de la place), je me plonge dans des périodes déjà anciennes et que j’en fasse un article bien longtemps après les faits.

Ainsi, je n’ai jamais parlé de mon petit périple en Camargue réalisé en octobre 2009, mis à part trois articles sur le héron garde-boeufs. Alors voici le début d’une petite série consacrée aux oiseaux de Camargue (que j’espère compléter prochainement lors d’un nouveau séjour).

1Voici donc quelques

Lire plusCanards de Camargue (1)

Encore une petite devinette

Bravo à Papilio Macaron ! Il s’agissait bien d’un bruant jaune qui s’ébroue. Les propos de Christophe et de Yves allaient aussi dans ce sens-là. Avec autant d’ornithos sur le blog, je savais bien que ma devinette serait vite résolue.

La photo date d’hier dimanche. Je suis resté, comme chacun des jours du week-end, plusieurs heures dans « la cabane » afin d’y observer (et éventuellement de photographier) les oiseaux qui viennent s’y nourrir. Le bruant jaune est venu comme il en a pris l’habitude depuis 15 jours (a priori, il ne vient que deux ou trois fois seulement dans la journée) et j’en ai ramené quelques images.

IMGP8795Mais la plupart des

Lire plusEncore une petite devinette

Phôtes d’aurtograf (2)

J’avait dèja écri un preumié artique sûre le sujai : les phôtes d’aurtograf dent les tytres des journôs ainternette (je noeud parle queue des tytres car les artiques en son trufé). Vois si de nouvailes phôtes capté au court des deut derniaires zannés sur mont nez cran. Ces phôtes (oublie de maux, phôte de frap, erreure de grand-mère) vienne du Monde …

leMonde2

LeMonde1
… de Libé …

Lire plusPhôtes d’aurtograf (2)

Pesto et purée de piments

On parle souvent de jardinage sur ce blog, mais relativement peu de la manière d’utiliser les produits du jardin. J’ai pourtant ouvert, il y a pas mal de temps déjà, une rubrique « coup de fourchette » mais celle-ci ne compte encore qu’une dizaine d’articles.

Pourtant, c’est un sujet qui me tient à coeur. Mais chaque fois que j’envisage d’y consacrer un peu de temps, déboulent dans ma tête d’autres sujets (« les oiseaux de la cabane », « les grues », « l’écureuil » …) que je me hâte de traiter sous peine qu’ils disparaissent eux-aussi, oubliés dans un coin de mon ordi (ou de ma petite tête).

Hier, je me suis promis de reprendre ce sujet quelque peu délaissé. Et si j’y ai repensé, c’est parce que j’étais en train de préparer des toasts avec des produits venant du jardin (enfin, en partie …). Voici donc deux exemples de préparations « maison » faites à partir de produits récoltés cet été et qu’on est content de retrouver plus tard en plein hiver.

Le premier exemple concerne l’utilisation du basilic. C’est une plante qui pousse vite et il arrive qu’on perde une partie de la production car les plants montent très vite en fleur et en graines (on peut cependant ralentir l’évolution en pinçant le dessus des tiges).

IMGP4283Cet été, nous avions beaucoup de

Lire plusPesto et purée de piments

Petite escapade dans les Vosges

Dans le domaine de la photographie animalière, on ne réussit pas à tous les coups.
Et c’est très bien ainsi. Il m’arrive souvent d’attendre longuement un oiseau ou un mammifère qui ne vient pas et qui ne viendra jamais. Certaines espèces me font toujours faux bond, année après année. Pas forcément des espèces rares d’ailleurs. Ainsi, le bouvreuil pivoine fait partie de ma « liste noire ». Jamais je n’arrive à le photographier. Et je loupe les quelques occasions que j’ai de le faire.

Mais cette fois-ci, c’était plutôt bien parti. Guillaume, mon collègue, m’avait invité à venir photographier les bouvreuils qui venaient au poste de nourrissage chez ses parents dans les Vosges. Deux petites heures de route et nous voila arrivés dans un petit village près de Remiremont. Il faisait froid et il y avait encore de la neige. A l’arrivée, les parents de Guillaume nous attendaient avec un bon café. Mais l’écureuil était là aussi pour saluer notre arrivée et c’est à travers la vitre que les premières photos ont été faites.

IMGP5423C’était un écureuil sombre, bien plus foncé que

Lire plusPetite escapade dans les Vosges

Alvin Lee et Kevin Ayers

Décidément, chaque fois que je me décide à arrêter mes petits dimanches musicaux, il y a un rocker qui meurt. Alors, je lui consacre un petit article et la machine repart  pour plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Cette semaine, c’était au tour d’Alvin Lee, mort bêtement à la suite d’une intervention chirurgicale minime (« de routine » dit la presse). La prestation de son groupe Ten Years After au festival de Woodstock en 1969 avait été immortalisée par le film. Rappelez-vous I’m Goin’ Home, un grand moment de l’histoire du rock !

http://www.youtube.com/watch?v=fJ5qFu9I4sw

Quinze ans plus

Lire plusAlvin Lee et Kevin Ayers

La ferme aux grues (2)

Je m’attendais à ce que ça soit dur. Entrer dans un affût avant le lever du jour et n’en ressortir qu’après la tombée de la nuit, je l’ai déjà fait malgré le grand froid de février. Mais c’était il y a bien longtemps et je dois dire que cette fois-ci, j’ai … 30 ans de plus ! Mais bon, 12 heures, ce n’est pas très long finalement quand on y réfléchit, même lorsque la journée s’annonce grise, froide et humide. Et puis, je sais que la petite flasque de rhum blanc de Michel est là pour aider à tout supporter …

Il fait nuit lorsque Michel et moi nous nous garons sur le parking de la ferme au grues. Les personnes qui ont réservé les autres affûts arrivent en même temps que nous. Il y a là Fabian (déjà rencontré la veille en fin d’après-midi) et d’autres personnes que nous ne connaissons pas, mais sans doute aussi givrées que nous !

Dix minutes de marche avec lampe frontale et nous arrivons dans « notre » petit affût (j’en montrerai une photo dans le dernier article). Il fait encore bien noir lorsque nous installons le matériel. Il est environ 6H35, les téléobjectifs sont maintenant braqués vers l’extérieur de l’affût et nous attendons. Nous savons que l’attente sera très courte.

Effectivement, le premier cri des grues est à 6H57. Les premières se posent mais il fait encore assez nuit, il y a déjà pourtant quelques lueurs prometteuses. Quelques minutes plus tard, les formes des grues apparaissent nettement et les premières photos sont prises. Sombres. Très imparfaites certes, mais c’est une ambiance de lever du jour, entre chien et loup.

IMGP7148Les oiseaux arrivent à un

Lire plusLa ferme aux grues (2)

La ferme aux grues (1)

J’ai souvent parlé sur ce blog de la migration des grues cendrées au lac du Der (voir par exemple le dernier article écrit sur le sujet).
Selon les années, entre 60 000 et 120 000 grues passent par ce lac lors de leurs migrations d’automne et de printemps.
Le retour vers les lieux de reproduction a lieu dès février et la migration bat généralement son plein vers la fin février et le début mars. L’affluence maximale au lac du Der devrait avoir lieu dans les jours qui viennent lorsque l’Espagne se videra de ses derniers hivernants (estimés à 70 000 à l’heure actuelle, rassemblés de l’autre côté des Pyrénées). Les conditions météo des derniers jours ont engendré de gros mouvements vers le Nord mais tous les oiseaux ne sont pas encore passés au Der.

1Il y en avait tout de

Lire plusLa ferme aux grues (1)