Copé collé Copé coupez !

Pas vraiment d’idée pour le petit dimanche musical de ce blog. Pas vraiment le coeur à ça d’ailleurs. Et comme un peu d’humour n’a jamais fait de mal sur ce blog je vous propose une petite ritournelles écrite à l’instant à la hâte. Il ne vous reste qu’à fredonner tout ça sur un petit air de votre composition. Amusez-vous en famille à chanter ça par coeur et sans vous tromper ! Après trois ou quatre apéros, ça devrait être pas mal …  :wink:

Copé collé
Copé cogné
Copé rogné
Copé stoppé

Copé frotté
Copé crotté
Coppé croqué
Copé moqué

Copé boxé
Copé sonné
Copé tombé
Copé plombé

Copé saucé
Copé fauté
Copé roulé
Copé COUPEZ !!!!!!!!!!!!!

Bon week-end à tous !

 

Et si nous vivions ailleurs ?

Un article proposé par Le Fou du Roy
JÉHAN PARLE (1)
Ah ! Ailleurs, il y fait tellement plus beau, la vie tellement plus facile, l’herbe bien plus verte et plus tendre, l’air qu’on respire, plus pur et les filles bien plus belles et plus gentilles….Vous voulez des exemples ?

D’accord alors, allons -y ! Au Brésil, à Rio de Janeiro, le sable est plus fin, plus blanc, plus doux. La mer chaude et accueillante. Pas besoin d’aller très loin pour boire un bon jus de noix de coco et, de plus, quand la nuit tombe, nul besoin de rentrer au chaud dans un trois pièces avec cuisine, chauffé au mazout, où le frigidaire déborde de victuailles…

Oui mais, me direz-vous: Là-bas, le salaire est

Lire plusEt si nous vivions ailleurs ?

Prédation

Vous êtes en train d’admirer les abeilles qui viennent butiner vos fleurs …

IMGP2717… quand tout à coup PAF deux pinces surgissent !

IMGP2729C’est quoi votre première réaction face à l’araignée qui capture l’abeille, l’épervier qui rattrape la mésange ou le lynx qui croque le chevreuil ? « Hou la sale bête » ? « Wouah quelle belle scène ! », « Mal nécessaire » ? …

Jimi Hendrix à Monterey

En 1967, le festival de Monterey fut le premier grand festival pop. Il précéda ceux de Woodstock (1969) et de l’île de Wight (1970). Ce festival fut le moment de la consécration pour Jimi Hendrix. Il n’était jusque-là qu’un musicien culte dans certains cercles rock mais restait plutôt inconnu du grand public. Le 18 juin 1967, Hendrix arrivait donc sur scène pour un concert historique.

Voici dans l’ordre les 9 morceaux qui furent joués ce soir-là :

Killing Floor
https://www.youtube.com/watch?v=DLGctGhAWU4

Foxy

Lire plusJimi Hendrix à Monterey

Un champ de seaux !

Il y a deux raisons majeures à mettre ses plants de légumes en pleine terre de très bonne heure.

La première tient au fait de pouvoir consommer des légumes très tôt. Lorsque l’on a, comme certains d’entre nous, le projet de consommer toute l’année des légumes de son propre jardin (ce qui n’est pas simple à réaliser), on attache une importance particulière à l’échelonnement des semis et des plantations. On sème le plus tôt possible les premières graines et on sème aussi le plus tard possible les dernières. Le gain n’est pas négligeable : on peut ainsi consommer des tomates pendant 5 mois (dès les premiers jours de juin et jusqu’aux gelées), soit près du double de la période habituelle.

La deuxième raison tient au fait que les légumes plantés très tôt sont forcément élevés « à la dure » (car ils doivent affronter des périodes de froid difficile), qu’ils sont ainsi endurcis naturellement et qu’ils donneront des plants plus résistants. Et comme cela a été dit récemment sur ce blog, on n’insistera jamais assez sur le fait que les plants mis de bonne heure en pleine terre s’installent profondément en terre et que leur système racinaire se développe fortement pendant tout le début du printemps, y compris pendant les périodes de mauvais temps. Car lorsque toute croissance semble arrêtée en surface, notamment par températures trop faibles, la plante continue son installation souterraine. Et lorsque le beau temps revient, la plante va pouvoir s’appuyer fortement sur sa partie souterraine pour se développer à la vitesse grand V. C’est ainsi que les choux qui ont été plantés de bonne heure cette année (dès la fin mars) sont déjà consommables alors que ceux plantés en mai ont du mal à se développer.

IMGP3184

A ces deux raisons, il faut

Lire plusUn champ de seaux !

« Root africaine »

Celles et ceux qui s’intéressent au jazz se rappellent qu’il y a près de vingt ans, sortait un magnifique album « carnet de routes » enregistré par trois grands musiciens français : Aldo Romano, Louis Sclavis et Henri Texier. L’enregistrement de ce disque a été réalisé à la suite de deux tournées en Afrique, l’une en 1990 en Afrique centrale, l’autre en 1993 en Afrique de l’Ouest. Cette tournée fut fantastique et marqua les musiciens « à vie ». Un deuxième disque, « Carnet de routes : suite africaine » est paru quelques années plus tard en 1999. Chacun de ces disques est accompagné d’un magnifique livret de photos noir et blanc réalisées par un très grand photographe : Guy Le Querrec.

En faisant une recherche sur youtube, je me suis rendu compte qu’il y a quelques années (en 2011), ces trois musiciens ont donné un concert au festival de jazz de Porquerolles, concert reprenant une partie des morceaux des deux disques.

Dans ce premier extrait, le magnifique thème Annobon, l’un des morceaux phares du premier Carnet de routes.

https://www.youtube.com/watch?v=GGZ-qB4YbAE

Puis trois autres extraits de ce

Lire plus« Root africaine »

Voyage en « Arpeggiata »

Un article proposé par Léa
Dernièrement, en regardant un film « Tous les Soleils », j’ai découvert un ensemble musical fondé par Christina Pluhar, l’Ensemble Arpeggiata.

Pour faire court, Christina Pluhar est une musicienne spécialiste de la musique baroque. Elle joue de la harpe, du luth et du théorbe.
Deux liens pour en apprendre plus sur cet ensemble, les musiciens et chanteurs qui le composent : 1 et 2.

Pour le plaisir de vos oreilles, je vous ai sélectionné quelques morceaux parmi mes préférés:

Silenzio d’amore de la BO du film « Tous les Soleils » :
https://www.youtube.com/watch?v=Qp_G32DmmNA

La carpinese, du

Lire plusVoyage en « Arpeggiata »

Au resto Milanos (1)

Quand on est invité chez Jacqueline et Jéhan dans le petit village de Commugny en Suisse, on en repart avec le ventre un peu rebondi. Le lendemain matin, la balance accuse le coup. Les milans noirs savent aussi que la table y est excellente et ils ont pris l’habitude, pour la quatrième année consécutive, de venir s’y rassasier tous les jours de la belle saison (du 21 mars au 15 août, car le milan noir hiverne en Afrique).

Le 26 avril dernier, Joëlle, Michel et moi sommes donc allés admirer le spectacle. Et le spectacle vaut le coup !

Mais situons d’abord le décor. Nous sommes dans une zone pavillonnaire et la scène est située sur une petite place de gazon.

P1080041A peine les déchets

Lire plusAu resto Milanos (1)

Gaïa, Sucrine et Réglisse

J’avais promis pour la rentrée un article sur « le restaurant aux milans » mais il n’est pas encore prêt (l’article car le restaurant, lui, est toujours ouvert) et  je n’ai pas encore trié toutes mes photos. Alors, en attendant, je vous présente trois vaches de la race Highland Cattle dont je vous avais déjà parlé il y a quelques années et qui ont bien grandi depuis.

1

Pour les rencontrer, il faut aller à

Lire plusGaïa, Sucrine et Réglisse