A vos plumes ! (12)

Un article proposé par Maïvon
Voici la petite liste de mots que m’a soufflé Edward Hopper dont les tableaux sont en ce moment exposés au grand palais. J’espère qu’elle inspirera les habitués et les nouveaux adeptes de l’atelier d’écriture du blogadupdup.

Compartiment C, pièce, fenêtre, bureau, station-service, bistro, phare, vide, film, dimanche.

A vos plumes!

Lire plusA vos plumes ! (12)

Le poivron Cecei

En juillet 2010, Dan et moi sommes allés suivre un stage sur la production de semences potagères organisé par Kokopelli à l’embouchure des gorges du Verdon (en ayant quand même pris soin au passage d’aller boire quelques bouteilles de clairette avec notre ami Luc de Belgique qui se trouvait en vacances dans le Diois). Pour ce stage, nous avons eu affaire à un spécialiste, Raoul Jacquin, un personnage illustre (d’ailleurs, Dan et moi avons l’habitude de dire « Sa Sainteté Raoul »), l’un des co-fondateurs de Kokopelli (depuis, j’ai appris que Raoul Jacquin a quitté Kokopelli, ce qui n’est pas sans m’interpeller).

Raoul m’avait donné des graines d’une variété de poivron appelée Cecei en me disant qu’il s’agissait pour lui de la meilleure variété de poivron. Evidemment, j’ai semé les graines et je cultive maintenant cette variété depuis deux ans.

 Je ne sais pas s’il s’agit effectivement de

Lire plusLe poivron Cecei

Les Asters (1)

Un article proposé par Albert
LES « INVASIONS BARBARES »
Le 30 septembre dernier, Dupdup nous parlait des asters, qu’il appréciait particulièrement comme les dernières fleurs de la saison au jardin ; l’article en question était à nouveau l’occasion pour Bernard de nous présenter une magnifique galerie de photographies d’insectes qui visitent ces fleurs. Dans les commentaires, j’ai signalé que ces asters figuraient parmi les plantes dites « invasives » de nos régions et j’ai proposé de rédiger une série d’articles sur ces envahisseurs à chlorophylle.

Voici donc la première note de cette série, dans lesquels je vais vous décrire ces plantes venues d’autres régions du monde (d’où le terme « barbare » qui signifie « étranger » dans sa première acceptation) et qui s’installent avec plus ou moins de bonheur chez nous, je veux dire en Europe moyenne et tempérée. Dans chacun des articles de cette grande saga des plantes « invasives », je vous présenterai ces végétaux (avec quelques photos si possible) mais également quelques éléments de leur biologie, leur mode de dissémination, les milieux naturels qu’elles investissent et les méthodes de lutte mises en œuvre contre ces invasions, lorsqu’il y a « péril ».

Par avance, je tiens ici à remercier Marc VUILLEMENOT, chargé de mission au Conservatoire Botanique National de Franche-Comté plus particulièrement sur ce sujet des plantes envahissantes, et qui me procure des informations toutes fraîches et précises sur la situation en Franche-Comté. Marc m’a révélé qu’il vient parfois à la rubrique « Jardinage » de ce blog.

Les asters, plantes de la famille des Astéracées, sont classés par les botanistes systématiciens et taxonomistes, dans le genre Symphyotrichum ; à signaler que ce groupe est différent voir éloigné des asters représentés dans notre flore régionale comme l’Aster amelle (Aster amellus) ou la fausse Pâquerette de Michel (Aster bellidiastrum).

On distingue 2 groupes morphologiques faciles à reconnaître :

D’une part, le groupe de l’Aster de Nouvelle Angleterre (Symphyotrichum novae-angliae) aux couleurs vives qui se déclinent du rose au violet en passant par de nombreux tons lilas ; il s’agit de plantes couvertes de poils glanduleux qui rend leur toucher assez rêche, et à floraison automnale assez tardive.

Aster de Nouvelle Angleterre (fleurs en fin de floraison et détail des feuilles)

D’autre part, le

Lire plusLes Asters (1)

Légendes de la Haute-Patate profonde (3)

Tiens, ça fait plusieurs années que je ne vous ai pas raconté une des nombreuses légendes que me narrait autrefois ma grand-mère Dupdup (voir ici le dernier article consacré au sujet, je m’étais bien marré en l’écrivant), histoires issues de mon terroir appelé Haute-Saône mais que les voisins appellent souvent Haute-Patate.

Ma grand-mère me parlait souvent des hallucinations du grand-père Dupdup. Il faut dire que le grand-père en question était un peu porté sur la bouteille et racontait de drôles de choses dans ses délires. Ainsi avait-il raconté, lors de son retour de la guerre de 14-18, avoir vu une créature incroyable sortir des eaux de la Marne (pendant la grande bataille du même nom). La créature en question était un être mi-diabolique mi-féerique, mi-homme mi-femme. Diabolique et masculin car le dessus du corps était une espèce de tête de bélier surmontée d’une coiffure hirsute faite de plumes d’indiens, féerique et féminin car le dessous  était une belle paire de fesses et de jambes. Ma grand-mère mettait tout ça sur le compte de l’alcool (on en donnait beaucoup aux soldats avant qu’ils n’aillent se battre au front) et elle nous ressortait chaque fois « le fameux dessin », le dessin que le grand-père Dupdup avait fait de cette apparition magique. Jugez-en par vous-même !

La légende de la Vouivre, créature

Lire plusLégendes de la Haute-Patate profonde (3)

« Mourir ? Plutôt crever ! » (Siné)

Lorsqu’on diagnostique une maladie grave, il y a mille et une manières de réagir.
On peut se replier sur soi-même ou au contraire s’ouvrir un peu plus aux autres. On peut être tétanisé ou au contraire décider d’aller de l’avant. Dramatiser ou traiter la chose avec humour.
Il n’y a pas de jugement à avoir, ceux qui réagissent bien n’ont pas plus de mérite que d’autres. Chacun fait en fonction de ce qu’il est, de son passé, de sa nature profonde, de son état psychologique du moment, de son entourage … Et sans doute que dans d’autres circonstances ou à un autre moment de la vie, la réaction de chacun serait différente.
Il arrive aussi parfois que les malades écrivent sur leur lit d’hôpital quelques mots sur le papier, quelques pensées plus ou moins profondes ou même des choses plus légères teintées d’autodérision, voire d’humour noir.
Il en est ainsi de Siné qui, à près de 84 ans, se bat dans une chambre stérile contre une leucémie diagnostiquée très récemment. Ses « nouvelles du front », déjà au nombre de 15, sont à lire absolument !

Parés pour l’hiver !

Les potirons se récoltent autour du 15 octobre. Si on le fait trop tôt, ils ne se garderont pas très bien. Trop tard, ils risquent de geler. Le 15 octobre est donc une bonne date (dans l’Est de la France tout du moins). Les miens ont été récoltés en plusieurs fois autour de cette date.

La récolte de cette année a été très bonne. Il y avait d’abord un bon nombre de potirons rouges (que je cueille en premier car le rouge est une couleur très appétante, y compris pour les voleurs … j’en reparlerai peut-être un jour).

Parmi eux, quelques

Lire plusParés pour l’hiver !

Egarés en ce monde

Ce jour-là (27 octobre dernier), Luc, Dan et moi arrivions aux premières lueurs du jour sur la digue du lac du Der. Je ne sais plus trop si Dan avait déjà arrêté le moteur de la voiture, mais la silhouette qui se tenait devant nous était trop tentante. Alors, j’ai visé à travers la vitre du pare-brise, cadré et appuyé sur le déclencheur. Il y avait si peu de lumière que le temps de pose a duré … 6 secondes ! La photo est complètement floue (et cela n’a rien à voir avec les bières de la veille … quoique !) mais j’aime bien.

Combien de fois ais-je vu cette

Lire plusEgarés en ce monde