Le chat de Schrödinger

J’ai toujours aimé les chroniques d’Alain Rémond. Lorsque je recevais Télérama, avant même d’aller voir le courrier des lecteurs (toujours de très grande qualité), je me précipitais vers la rubrique « mon oeil » qu’il écrivait chaque semaine. Et bien souvent je ne lisais pas le reste du journal. J’ai d’ailleurs eu la chance de le rencontrer à cette époque-là à la Maison de la Nature de Brussey. Puis notre chroniqueur préféré a quitté le journal. Quelques années plus tard, en achetant Marianne par hasard, j’ai découvert qu’Alain Rémond avait rejoint cet hebdomadaire. Alors je me suis abonné à Marianne …

Les chroniques d’Alain Rémond sont toujours drôles, souvent décalées et il y a longtemps que j’ai envie de vous en donner des extraits. Dans le numéro de la semaine dernière, dans un article intitulé « le cantique des quantiques », il nous parle des deux derniers prix Nobel Serge Haroche et David Wineland qui « ont donné vie à un objet  mythique : le chat de Schrödinger, du nom du pysicien allemand pionnier de la physique quantique ».

Je cite Alain Rémond :

« C’est quoi cette histoire de chat de Schrödinger ? Hé bien, figurez-vous qu’en 1935 (ce qui ne nous rajeunit pas), Erwin Schrödinger a imaginé que, s’il enfermait son chat dans un dispositif qui le tue dès qu’il détecte la désintégration d’un atome de corps radioactif, alors que les probabilités indiquent qu’une désintégration a une chance sur deux d’avoir lieu au bout d’une minute, tant qu’on n’a pas ouvert la boîte l’atome est à la fois intact et désintégré et, par conséquent au bout d’une minute le chat est à la fois vivant et mort. Vous m’avez compris ? C’est pas grave. En tous les cas, moi ce que j’ai compris dans l’article du Monde c’est que les deux prix Nobel ont réellement tenté l’expérience, alors que jusqu’ici ce n’était qu’une théorie.
Sauf que le Monde ne nous dit pas si le chat est mort ou s’il est toujours vivant. A l’heure qu’il est, si ça se trouve, le chat de Schrödinger, enfermé dans sa boîte, est en train d’essayer de comprendre si, oui ou non, François Hollande a bien décidé d’envisager l’évaluation de l’éventualité de la possibilité de l’hypothèse de l’application d’une série de mesures qu’il n’exclut pas de mettre à l’étude, en fonction (ou non) du résultat de la réflexion d’une commission gouvernée par le principe d’autodétermination quant à l’objet de sa mission rigoureusement aléatoire.
C’est épatant la physique quantique. »

En tous les cas, moi, j’ai compris un truc que même Alain Rémond lui-même n’a pas compris, c’est que la boîte du chat de Schrödinger est en fait une boîte à fromage de Hollande !

Humour

Un curé qui a besoin d’argent pour sa  paroisse s’inscrit à un jeu télévisé.
Cela surprend un  peu, mais l’animateur en a vu d’autres et il commence :
–  «Alors, première question pour 1 000 € : à quoi vous  fait penser le chiffre 22» ?
– à l’expression «22,  v’là les flics» !
–  « C’est votre

Lire plusHumour

Dans le monde actuel …

« Dans le monde actuel, on investit cinq fois plus en médicaments pour la virilité masculine et en silicone pour les femmes, que pour la guérison de l’Altzheimer. D’ici quelques années, nous aurons des vieilles aux gros seins et des vieux aux pénis bien raides, mais aucun d’entre eux ne se souviendra à quoi ça sert. »
(Drauzio Varella, prix nobel de médecine)

Non, non, désolé, mais, en tant que jardinier, je me rappellerai bien à quoi ça peut servir !

Les contrepèteries du Canard

Bon, je sens bien que par les températures très fraîches de ce jour, bon nombre d’entre vous ne vont pas oser sortir.
Qu’est-ce que je pourrais bien vous proposer afin de vous éviter l’ennui à la maison, par ce froid de canard.
Ah justement, en parlant de canard, vous pourriez peut-être vous amuser à résoudre les contrepèteries du Canard Enchaîné de cette semaine, non ?
Car, comme vous le savez, notre journal préféré publie chaque semaine dans sa rubrique « l’album de la comtesse » une très longue succession de contrepèteries liées à l’actualité du moment.
Et celles de cette semaine sont assez difficiles à élucider.
Allez, vous êtes prêts à faire fonctionner votre dernier neurone engourdi par la douce chaleur de votre maison ?

« Fâcheux mal cotés
Est-il fêlé en parlant de civilisations, soutenu par ces choeurs de ministres dragons ? Guéant, malsain, soutient les valeurs des cathos de façon importune, parle d’Angola hérétique et de Zambie proche de la faute. Copé crie au super-bonus et lui emboîtant le pas, et Juppé, le méchant, fustige sa bourde ».

Humour (politique)

Jean-Luc Mélenchon, ayant constaté que certains lecteurs et certaines lectrices du blogadupdup étaient réfractaires à ses idées et n’entendaient même pas ses propositions, a jugé bon d’être maintenant accompagné d’un personne qui traduit simultanément pour les sourds et les malentendants !  :lol:

Meuh non, c’est pas de la provoc’, c’est juste pour l’humour !

Humour hivernal

« Si la personne que tu aimes tremble quand tu la prends dans tes bras…Si ses lèvres sur les tiennes sont ardentes comme la braise… Si sa respiration est secouée de spasmes…Si tu vois dans ses yeux briller une lueur spéciale…CASSE-TOI … C’EST LA GRIPPE !!!!! »

(je ne connais pas l’auteur de ce texte qui vient de m’être envoyé par Jean-Phi)

Humour

Je ne sais pas si vous connaissez le village de Manziat dans l’Ain. En tous les cas, c’est un village où l’on a un certain sens de l’humour.
 (image reçue par mail, je ne sais pas qui en est l’auteur)

Humour

La Bonne dit à son Curé : Monsieur le Curé, Notre vin de messe est arrivé !
Le Curé répond : Marie, ce n’est pas NOTRE vin de messe puisque tu n’as pas le droit  d’en boire, tu dois donc dire VOTRE vin de messe. Compris ?

Le lendemain matin, Marie dit à son Curé : Monsieur le Curé, VOTRE bois de chauffage est arrivé ! Le Curé dit : « Marie, tu dois dire NOTRE bois de chauffage puisque nous nous en servons tous les 2 ! As-tu compris cette fois ? Oui, dit Marie.

Est-ce tout pour aujourd’hui Marie ? Non , répond la Bonne, Monsieur le Curé, VOTRE braguette est ouverte, et NOTRE quéquette est sortie…..

Humour

Le corbeau sur un arbre perché
Ne foutait rien de la journée.
Le lapin voyant le corbeau
L’interpella et lui dit aussitôt:
Moi aussi, comme toi, puis je m’asseoir
Et ne rien foutre du matin jusqu’au soir?
Le corbeau lui répondit de sa branche:
Bien sûr, ami à la queue blanche,
Dans l’herbe verte tu peux te coucher
Et ainsi de la vie profiter.
Blanc lapin s’assit alors par terre,
Et sous l’arbre resta à ne rien faire,
Tant et si bien qu’un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S’approcha du rongeur en silence,
Et d’une bouchée en fit sa pitance

Moralité : Pour rester assis à ne rien branler
Il vaut mieux être très haut placé…

Humour

Transmis par Luc
Scène désolante de racisme en Belgique.
Reconduite à la frontière d’un clandestin français par deux policiers flamands.

… le Français avait pourtant fait un effort d’adaptation !