La sittelle torchepot

La saison de nidification des passereaux se termine pour la plupart d’entre eux. Il me semble qu’elle fut plutôt bonne, en tous les cas bien meilleure que celle de l’an passé. Sans doute que le printemps clément est la raison principale de cette réussite.
Parmi les espèces qui se sont installées autour de la maison, il y a eu la sittelle qui occupe chaque année ou presque le même nichoir.

site1

Ce nichoir (de type spécial, il s’agit d’un

Lire plusLa sittelle torchepot

« Là-bas si j’y suis … plus ! »

J’étais en train de préparer le petit week-end musical habituel quand je suis tombé sur cette nouvelle du jour : l’émission « Là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet sur France-Inter est supprimée après 25 années d’existence.
Je n’ai jamais eu de radio à la maison mais en roulant en voiture j’ai souvent écouté la voix de Daniel Mermet. J’ai aimé cette voix reconnaissable entre toutes et la tonalité de cette émission inclassable où chacun pouvait s’exprimer en laissant des messages sur un répondeur. Drôle. Emouvant. Toujours intelligent. Le genre d’émission – et il n’y en a pas beaucoup – qui tire l’auditeur vers le haut.
Alors quelle vidéo pour ce dimanche musical ?
Le silence conviendrait sans doute mieux à mon état d’esprit du moment.
Mais comme j’avais envie au départ de faire un petit article autour du quintette pour clarinette de Mozart, en voici une version interprétée par le Old City String Quartet.

http://www.youtube.com/watch?v=vuxf7rzIbxs

Bon week-end à tous et à toutes !

Variétés anciennes ou modernes ?

Les jardiniers d’aujourd’hui sont plein d’idées reçues. Parmi les lieux communs que l’on entend ici et là, il y a cette vérité criée sur tous les toits des jardiniers-écolo-bobos, à savoir que rien ne vaut les variétés anciennes.
Oui, peut-être que c’est assez vrai dans pas mal de cas.
Par exemple, aucune variété moderne de tomate n’arrive à la cheville de nos variétés anciennes qui avaient un vrai goût de tomate.

IMGP6084

Sans doute que

Lire plusVariétés anciennes ou modernes ?

La fête à Ramsar

Un article proposé par Christophe
40 ans que ça dure !
La Convention sur les zones humides d’importance internationale, appelée Convention de Ramsar, est un traité intergouvernemental qui sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources.

Le premier site Ramsar (péninsule de Cobourg en Australie) fête ses 40 ans.

Certains choisissent le club med, d’autres un aqua center, sur ce blog, on serait plutôt Ramsar !
La nature y est au rendez-vous, audible, visible, fertile, exceptionnelle : normal, il y a de l’eau. On devrait y aller les yeux fermés, mais rares sont les sites français où l’observation est facile, où le public peut évoluer à l’aise et où les « conflits d’usages » sont réglés en profondeur. Les excès de l’agriculture industrielle, du monde cynégétique, et ceux de nos meilleurs politiciens jouent presque systématiquement en défaveur de ceux qui respectent le vivant jusqu’à l’homme.

Et voilà l’affaire, on doit partir loin, par exemple à Texel aux Pays-Bas pour retrouver un monde où les porteurs de jumelles sont bienvenus.
Petite virée ailleurs, en Espagne, Catalogne, dans la réserve des Aiguamolls, juste pour rappeler que nos voisins d’Europe font souvent bien mieux qu’en France.

C’est un peu la Camargue, plus petit, et facile à explorer, accueil remarquable.
Immersion totale en compagnie de Guy qui n’avait jamais mis les pieds dans la péninsule ibérique.
On a commencé par régler les oreilles, les jumelles et l’appareil photo pas loin de notre lieu de villégiature, le long du « Camí de Ronda » chemin de ronde qui longe la Costa Brava à Sant-Feliu de Guixols. Une balade somptueuse en compagnie des Goélands leucophées.

1 2 3

Et puis on est allé à

Lire plusLa fête à Ramsar

L’Ouette d’Egypte

C’est en me promenant la semaine dernière le long de l’Ognon à Bussières que je suis tombé nez à nez avec un couple d’Ouettes d’Egypte qui se baladait sur la rivière avec 7 poussins.

IMGP3609On connait l’histoire de cette espèce invasive. L’Ouette d’Egypte habite naturellement l’Afrique au Sud du Sahara, la vallée du Nil et la Palestine. Elle a été introduite au 19ème siècle dans des parcs zoologique dans le Sud-Est de l’Angleterre. Quelques ouettes échappées de captivité se sont reproduites dans la nature, ont gagné les Pays-Bas et c’est de là qu’est partie la colonisation en direction de la France. La Franche-Comté a été l’une des premières régions de France a accueillir cette espèce dont plusieurs couples nicheurs ont été notés dans la Vallée de l’Ognon (à Venise et à Chenevrey notamment). Je m’attendais à ce qu’elle se reproduise à Bussières car depuis l’an passé un couple vient presque tous les jours dans la pâture de mon frère et celui-ci a vu la parade nuptiale et l’accouplement ce printemps, tout près de sa maison.

IMGP3613Quelle attitude adopter vis-à-vis de cette espèce ? Bienvenue ou indésirable ? Vous en pensez quoi ?

Musiques pour guitare classique

S’il fallait que je dise qu’elle est mon instrument préféré, je répondrais sans la moindre hésitation : la guitare classique. J’aime le son de cet instrument : plein, rond, doux, coloré et chantant. C’est un instrument qui s’adapte à tous les répertoires, qu’ils soient contemporains ou très anciens (l’instrument n’existait pas encore à l’époque de Bach mais on joue souvent ses oeuvres à la guitare alors qu’elles avaient été composées pour le luth).

Je vous propose un petit week-end musical autour de cet instrument, avec des oeuvres pour la plupart très connues.

On commence avec le célèbre Asturias d’Isaac Albeniz (1860-1909) joué par Sharon Isbin.

Viennent ensuite

Lire plusMusiques pour guitare classique

Le Moyen-duc

Le hibou moyen-duc se reproduit régulièrement autour de la maison. En 2002, le nid était très haut dans les arbres et je n’avais fait aucune photo (c’était d’ailleurs l’époque où j’avais arrêté momentanément la photographie, me demandant alors si j’allais passer au numérique). Depuis, j’entends de temps en temps les adultes et je sais qu’ils nichent sur le secteur. La semaine dernière, c’est dans le petit village de Oiselay, grâce à François et Joëlle qui m’ont fait savoir qu’il y avait des jeunes moyens-ducs dans les sapins près de leur maison, que j’ai pu enfin réaliser quelques images.

1

Il y avait deux jeunes qui

Lire plusLe Moyen-duc

Accordons-nous ensemble sur la tarentelle

Un article proposé par Léa
Ceux qui ont aprécié mon dernier petit « dimanche musical » qui parlait de l’Ensemble Arpeggiata, auront peut-être remarqué la participation régulière de deux artistes : Pino de Vittorio et Marco Beasley.

C’est de ces deux artistes que j’aimerais vous parler aujourd’hui. Ou plutôt d’un groupe qu’ils ont fondé, en compagnie d’autre musiciens (Guido Morini, par exemple, qui est harpiste, organiste et claveciniste ainsi qu’auteur-compositeur).
Bref, encore du beau monde, quoi ! *:D La banane !
Ce groupe, c’est l’Ensemble Accordone.

Quelques liens pour en savoir plus :
Pino de Vittorio
Marco Beasley
L’Ensemble Accordone

Une discussion très intéressante, dans une librairie parisienne, avec Marco Beasley et Guido Morini, car non contents d’être des artistes incroyables, ils sont également des érudits qui aiment partager.
J’ai trouvé cette discussion très très intéressante et aussi très abordable (si j’aprécie la musique baroque, je n’y connais vraiment pas grand chose). La question de la musique ancienne est aussi abordée. Ses instruments, ses rythmes, comment on la joue, la façon dont les musiciens tiennent compte des autres dans le groupe….
Egalement, une explication sur les tarentelles, leur origine, leur histoire…

J’ai choisi de vous faire découvrir quelques morceaux d’un même concert. Un travail du groupe autour de la tarentelle.
Pour ma part, j’ai trouvé ce spectacle fascinant. Mêlant musique, combats de chants, un peu de théâtre… C’est très beau. Ils sont vraiment habités. *;) Clin d’œil *:x Coup<br />
 de foudre

Voici donc quelques extraits :

Lire plusAccordons-nous ensemble sur la tarentelle