Les éoliennes, qu’en pensez-vous ?

Les éoliennes fleurissent de partout. En circulant en voiture, on se rend compte qu’il y en a maintenant dans la plupart des régions.

Autrefois réclamées à cor et à cri par les milieux de protection de l’environnement, elles suscitent aujourd’hui bien des réserves et cristallisent même les oppositions aussi bien chez les habitants des zones concernées que dans les associations environnementales.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Quel SMIC ?

Lundi matin, sur BFMTV, à la question « est-ce que vous arrivez à mettre de l’argent de côté », François Fillon à répondu « Personnellement non ».
Si quelqu’un gagnant en moyenne 24 350 € en moyenne par mois (sans compter les revenus de son épouse avec qui il fait sans doute fifty-fictif) arrive tout juste à s’en sortir (à tel point qu’il emprunte de l’argent à ses enfants et se fait offrir ses costumes), à combien – en tant que candidat – doit-il proposer de revaloriser le Smic ?
Comme je sais que sur ce blog vous êtes friands de tout ce qui est calcul, devinettes, questions et réponses délirantes en tous genres … je laisse chacun d’entre vous faire la promesse électorale qui lui semblera la plus à même de relancer notre économie !
Allez hop, faites phosphorer vos neurones et chauffer votre calculette !
J’attends les réponses …

850 000 emplois à la clé !

Je voulais écrire aujourd’hui un article sur l’agriculture mais il n’est pas encore prêt, ce sera pour la fin de la semaine. Mais mon article d’aujourd’hui sera bien plus alléchant. Car je vais jouer au Père Noël et vous distribuer des milliards. Si si ! Mais en rêve seulement …

C’est le dossier La (vraie) France des a$$istés qui est paru le mois dernier dans Fakir (merci Christophe de m’avoir fait connaître ce journal) qui m’a donné une partie des éléments de cet article.

Je vais vous parler du CICE, le fameux Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi mis en place en 2012. Tout laisse à penser que ce machin qui coûte 22,7 milliards par an ne sert pas à grand chose. Deux rapports d’évaluation ont des conclusions différentes, l’un établi par France Stratégie conclut à la création ou le maintien de 45 000 à 115 000 emplois, l’autre établi par la LIEPP conclut qu’il n’y a pas d’effet positif sur les salaires et l’emploi.

Mais bon, ne soyons pas chien, prenons le rapport le plus optimiste, celui qui dit qu’il y aurait eu la création ou le maintien de 45 000 à 115 000 emplois. Vous noterez tout de suite qu’on parle de « création ou de maintien ». Il n’est donc pas certain qu’il y ait eu création d’emploi mais peut-être seulement leur sauvegarde.  Mais le pire, c’est que ces chiffres sont lamentables car avec 22,7 milliards, à raison d’un coût annuel de poste au Smic de 26 640 € l’Etat aurait pu créer (et non pas seulement maintenir) 850 000 emplois. Oui, vous avez bien lu ! 850 000 ! Je vous dirai dans les commentaires à quoi ont bien pu servir les 22 milliards …

Mais puisque je vous ai annoncé que dans mes articles je serais autant dans le positif que dans la critique, on va se livrer à un petit exercice qui va vous faire rêver.

Imaginons que vous venez d’être élu(e) Président(e) de la République et que vous supprimez ce CICE (car vous vous étiez engagé dans votre campagne électorale à transformer en 850 000 emplois cette somme qui était jusque-là dépensée inutilement ou presque).

Alors, vous les mettez où ces 850 000 emplois ?

Vous allez voir, qu’avec le blogadupdup nouvelle mouture on va refaire complètement la société ! Car rien n’est inéluctable et nous sommes dans un pays bien plus riche qu’on ne le dit !

BLOG : CHANGEMENT DE DIRECTION

Quelques-uns parmi vous le savaient depuis quelques temps : j’envisageais sérieusement d’arrêter ce blog en ce début d’année. Je crois qu’au bout de 11 années d’animation de ce site et 1850 articles, j’ai à peu près fait le tour de ce que j’avais envie de dire sur le thème de la nature, du jardin et de mes passions musicales. Enfin non, à vrai dire je suis loin d’avoir épuisé mon intérêt pour ces sujets, ce sont des domaines à développement infini, mais je crois qu’à partir du moment où certains articles me prenaient énormément de temps et qu’ils n’amenaient plus grand chose de nouveau, il était vraiment temps que j’arrête … ou que je passe à autre chose.

Alors passons à autre chose ! (peut-être aviez vous compris au contenu de ma carte de voeux que ce blog ne s’arrêtait pas et repartait dans une autre direction plus militante).

Notre pays est dans une grande souffrance. Le monde du travail s’est délité. L’agriculture sombre. Le mal-être de la population s’installe à la vitesse grand V. La pauvreté s’installe plus que durablement (alors que la richesse est pourtant là, accaparée par quelques-uns). Le libre-échange, ce miroir aux alouettes pour gogos, fait des ravages sur la planète, il ruine les économies locales, les modèles sociaux, les écosystèmes ainsi que les dernières ressources disponibles.

Mais parallèlement à tout cela, il y a de bien belles expériences individuelles ou collectives qui se mettent en place ça et là, souvent de manières très concrètes. Il y a aussi des journaux alternatifs qui nous permettent de nous abreuver à d’autres sources d’informations que celle qu’on nous inflige à longueur de journée et qui nous tirent vers le haut en faisant appel à notre intelligence et notre esprit critique. Et puis il y a aussi des tas de penseurs, associatifs, syndicalistes, chercheurs, travailleurs aussi tout simplement, … qui ont une vraie vision du monde et qui proposent des solutions. Car il y a toujours des solutions, aussi minimes soient-elles. Même lorsqu’une entreprise coule parce qu’un patron-prédateur a décidé que le profit n’était pas assez important et qu’il fallait supprimer l’entreprise elle-même, dans presque tous les cas il y a des propositions de reprise de l’outil de travail par les salariés eux-mêmes. Donc rien n’est inéluctable !

C’est de tout ça dont j’ai envie de parler maintenant.
Le négatif et le positif !
L’état des lieux (souvent pas très drôle) mais aussi les solutions !
Il y aura donc sur ce blog autant de coups de coeur que de coups de gueule !

A noter que si je pars dans une nouvelle direction, c’est parce que j’ai envie de m’approprier des thèmes qui ne me sont pas forcément familiers et qui sont pourtant d’une importance capitale dans notre société. C’est ainsi que j’aborderai dans les mois qui viennent des sujets aussi différents que l’aménagement du territoire, l’économie du numérique, la précarité, l’éducation, la laïcité … Mon premier article de ce nouveau genre sera mis en ligne mardi et traitera de l’AGRICULTURE (autant me faire la main avec un thème que je connais assez bien et que je côtoie quotidiennement, étant issu de ce milieu-là).

Il devrait y avoir également de temps à en temps des articles sur des sujets qui ne sont pas forcément liés à notre société mais en rapport à la vie en général. L’article « lâcher prise » que j’ai écrit avant les vacances de Noël était une petite incursion dans cette direction.

Il est possible que plus tard j’intercale de temps en temps un article sur la nature, le jardinage ou la musique. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour dans l’immédiat. De toute façon, ce blog est un blog d’habitués et chacun sait que s’il a envie de dire quelque chose sur les oiseaux, sur le dernier disque qu’il a aimé, ou sur son expérience en matière de jardinage, les discussions redémarreront au quart de tour sur les articles anciens. Il suffit souvent d’un commentaire et hop ça repart (et c’est sans doute ce qui, grâce à vous tous, différencie ce blog de la plupart des autres) ! Alors ne vous privez surtout pas, allez-y de vos commentaires sur les tomates, les mésanges ou je ne sais quoi ! Les commentaires qui pourraient repartir sur ces thèmes-là sont d’ailleurs les seules choses qui pourraient me remotiver pour écrire plus tard des articles sur les Fous de Bassan, la culture des concombres du Mexique ou le dernier disque de Waed Bouhassoun.

La charte graphique de ce blog n’est évidemment plus adaptée aux nouvelles thématiques que je vais traiter. Elle évoluera dans les mois qui viennent mais je veux à ce sujet-là prendre mon temps.

Oui, il est évident que certains vont être déçus de ce changement, mais je sais aussi que les habitués de ce blog me pardonnent tout … par avance ! Car ils se doutent bien que ce n’est pas à mon âge déjà bien avancé que je vais me refaire. Et ceux qui me connaissent mieux, souvent depuis plusieurs dizaines d’années, savent aussi que je ne peux faire autrement que de continuer à suivre le fil de mes passions et de mes révoltes. Désolé, mais c’est inscrit dans mes gènes !

Merci de votre compréhension. Et en avant pour de nouvelles aventures !

Lâcher prise !

Calqué sur les dates de vacances scolaires, ce blog va entrer quelques temps en hibernation.
Le prochain article paraîtra le 1er janvier.

J’ai parfois dit à mes amis que je n’arrêterais pas ce blog sans avoir au préalable écrit quelques articles qui me tiennent vraiment à coeur et qui n’ont rien à voir avec les sujets habituels du blog (nature, jardinage, musique …). En voici un deuxième (le premier n’a pas suscité beaucoup de réactions d’ailleurs).

Je termine donc cette année 2016 par un sujet très important pour moi : les RELATIONS TOXIQUES.

Il y a actuellement beaucoup de

Lire plusLâcher prise !

Pilleurs d’Etat

Ce blog ayant pris l’habitude de se calquer sur les vacances scolaires franc-comtoises, il entre en pause printanière. Le prochain article sera mis en ligne le lundi 25 avril.

Et si vous avez envie de discuter d’un sujet un peu chaud, écoutez cette émission de Bourdin qui reçoit Philippe Pascot comme invité.

Bonne discussion si le coeur vous en dit.

Verre rempli à moitié

Hier matin, j’ai assisté à une scène étonnante à l’hôpital (je venais pour des soins purement de routine). Un monsieur que je ne connaissais pas était à côté de moi. Il n’a pas arrêté de se plaindre de sa santé. Cela en devenait risible. Il m’a même dit que sans défenses immunitaires, à la première infection qui lui tomberait dessus ce serait directement le cercueil. Sa cancérologue est venue dans la chambre (une chambre d’hôpital de jour). Il a fini par se prendre la tête avec elle (comme chaque fois paraît-il). Celle-ci, excédée par ses gémissements, a fini par l’envoyé péter en beauté, j’étais plié de rire (le plus en douce possible). Resté seul avec moi dans sa chambre, après dix secondes top chrono pour se remettre de la scène, il a recommencé de plus belle (à sa place j’aurais rasé les murs de l’hôpital pendant un an tellement il s’est pris une belle avoinée). Une heure plus tard, un autre médecin est arrivé pour lui dire que ses derniers résultats d’analyse étaient bons, y compris sur le plan des défenses immunitaires, et que son traitement lourd (chimio) allait pouvoir s’arrêter. Hé bien, vous me croirez si vous voulez, au lieu de prendre ces nouvelles avec joie, il a continué de se plaindre indécemment devant le médecin puis ensuite devant moi lorsque nous sommes restés seuls.
Dans la vie, rien n’est simple. Rien n’est parfait et le verre n’est souvent rempli qu’à moitié, que ce soit sur le plan de la santé ou autre.
Mais il y a à mon avis deux manières complètement opposées d’appréhender la vie : voir le verre toujours à moitié vide ou au contraire à moitié plein.
Sujet de discussion pour ce blog ?

Ce blog a dix ans

Ce blog a tout juste dix ans aujourd’hui.
Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis mon premier article.
Merci à toutes et à tous de m’avoir accompagné dans cette grande aventure (1 780 articles, c’est quand même pas rien).
Et merci surtout pour avoir animé ce blog grâce à vos très nombreux commentaires (plus de 56 000 à ce jour).
L’aventure va encore continuer quelques temps.
Je m’étais pourtant dit qu’il était temps d’arrêter car j’ai souvent l’impression d’avoir tout dit ce que j’avais à dire.
Mais finalement comme vous vieillissez au même rythme que moi, que vous commencez à perdre pas mal de neurones (vous aussi), et que vous ne vous vous souvenez plus de ce qui a déjà été dit sur ce blog, je continue … comme ça je pourrai me répéter !
Et puis, je dois vous l’avouer, vous êtes un peu ma drogue.
Petit changement probable : comme je deviens moins actif avec l’âge qui passe, sans doute que le rythme du blog pourrait être plus lent qu’avant (au moins à certains moments).
Allez hop, c’est reparti … !

IMGP6340

Meilleurs voeux

Il fut un temps déjà ancien où les utopies ont pu devenir réalités.
Mais les durs acquis d’hier ne sont jamais acquis définitivement.
Quelques décennies seulement d’un libéralisme à tout crin et nous voilà évoluant dans un monde qui n’a jamais été aussi inégalitaire, aussi peu fraternel et aussi liberticide.
Alors reprenons nos utopies là où nous les avions laissées il y a plusieurs siècles.
Aussi, pour 2016, l’heureux retraité que je suis (depuis quelques minutes officiellement) vous souhaite de toujours garder en ligne de mire ces trois mots : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.
En plus de tout le reste, bien évidemment …
Ne lâchons rien !


(vidéo à mettre si possible en plein écran)

Muet !

Un dernier article avant de faire une pause. Ce blog repartira le 1er janvier dès les premières minutes de la nouvelle année.

Le vendredi 6 novembre, Joëlle et moi avons regardé un film en blu-ray, il s’agissait de « The artists ». Le film était muet. Très beau film.

Le lendemain on est allé au théâtre, il s’agissait d’une magnifique pièce de Pierre Guillois : « Bigre ». Mais la pièce était muette. Superbe quand même !

Le mardi 17 novembre, on était de nouveau au théâtre. C’était une pièce de Mathilda May : Open Space. Muet ! Et admirable !

Avant-hier soir on est encore allé au théâtre. La troupe russe Semianyki y jouait sa dernière création : Express. Et la pièce était une nouvelle fois muette.

Décidément !

A chaque fois, je ne savais pas à l’avance que j’allais regarder un film ou une pièce sans parole. Le hasard est tout de même bizarre.

Mais comme tout ce que j’ai vu m’a énormément plu, je me suis dit que finalement notre société donne beaucoup trop de place à la parole et qu’il y a bien d’autres modes d’expression possibles.

Je suis tombé par hasard hier sur cette phrase qui a alimenté ma réflexion : « Quand les muets prennent la parole, ça fait du bruit dans les yeux » (Ne rien dire, histoire de parler, B. Atte).

petite pause …

Tout ce que vous venez de lire ci-dessus a été écrit hier en fin d’après-midi. Je cherchais une conclusion et je voulais terminer l’article en posant une question du genre « D’une manière générale, parle-t-on trop ? Qu’en pensez-vous ? »

Mais j’ai interrompu l’écriture de l’article au moment d’aller à la mairie assister au dépouillement des bulletins de vote (rituel que je ne manque jamais). Et là, stupeur, j’ai appris par hasard que Lucie, à qui je montrais des oiseaux il y a plus de vingt ans et dont je parlais avec son père il y a un peu plus d’un mois, a été tuée lors des attentats du 13 novembre dernier.

Depuis aucun mot ne sort.
La réalité devient toute autre quand elle est proche.
Je crois qu’il est des circonstances où parler devient impossible et où tout autre mode d’expression l’est aussi.
Oui, la parole est de trop … mais tout le reste devient également tellement dérisoire.

Vautour moine et gypaète barbu

Un article proposé par Etincelle.

Il n’est pas dans mes habitudes d’écrire un article sur les oiseaux pour le Blogadupdup.

En principe, je laisse ça aux spécialistes.

Mais l’observation que j’ai eu la chance de faire cet été est si extraordinaire que je m’en voudrais de ne pas vous la faire partager.

Comme vous le savez, je passe beaucoup de temps en Haute-Tarentaise où vivent mes enfants et la grande partie de ce temps est consacrée au « crapahutage » en montagne, à la recherche de recoins perdus et si possible de jolies plantes.

Ce jour là (le 07/08), avec deux copains, Rémi et Félix, nous avons décidé d’aller explorer du côté du Lac Blanc, tout en haut du Vallon du Clou.

00

Pour ce faire, après avoir garé la

Lire plusVautour moine et gypaète barbu

Blog en congés

Ce blog s’offre une grande pause estivale et reprendra le lundi 7 septembre.

Petit clin d’oeil littéraire pour vous donner le sourire avant les vacances d’été : ce petit billet d’humour de Jean D’Ormesson dans lequel vous retrouverez certains animaux qui nous sont chers ici sur ce blog.

«Myope comme une taupe», «rusé comme un renard», «serrés comme des sardines»… les termes empruntés au monde animal ne  se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.
La preuve : que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l’autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de  biche.
Vous arrivez à  votre premier rendez-vous  fier comme un paon et frais comme un gardon et là, … pas un chat!  Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a  réellement posé un lapin.
Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc  émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère! C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour.
Mais tout de même, elle vous traite comme un chien.
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive.
Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi  casser trois pattes à un canard.
Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu’une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.
Une vraie peau de vache, quoi! Et vous, vous êtes  fait comme un rat.
Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe.
Elle  essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq  à l’âne et finissez par noyer le poisson.
Vous avez le cafard, l’envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c’est selon).
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.
C’est pas que vous êtes une poule mouillée, vous  ne voulez pas être le dindon de la farce.
Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d’ours mal léché, faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la  bergerie.
Et puis, ç’aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence.
Après tout, revenons à nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup, l’envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d’autres  chats à fouetter.

Et avant de vous quitter, comme je sais que vous aimez particulièrement les petites devinettes naturalistes (témoins certains articles récents et vos nombreux commentaires), je vous donne cette image à identifier. Petit indice : la photo a été faite à Texel en Mer du Nord.

IMGP1394
Bon été à tous !

Blog en congés

Comme j’en ai pris l’habitude maintenant, je fais une petite pause aux dates des vacances scolaires (qui sont tardives en Franche-Comté). Ce blog reprendra donc le lundi 11 mai. Mais rien ne vous empêche de continuer à échanger sur ce blog en attendant la reprise. D’ailleurs, si vous avez envie de discuter, je vous livre cette petite phrase lue ce matin dans le dernier édito du journal « Terre et Humanisme » et qui concerne un mot : « utopiste », mot dont l’emploi est souvent galvaudé et qui revêt souvent une connotation négative. Voici donc ce que dit Pierre Rabhi dans son édito : « Je suis flatté quand on me qualifie d’utopiste car l’utopiste est celui qui n’a pas renoncé à ses rêves. C’est parfois grâce aux utopies de ceux que l’on prenait pour fous que le monde a évolué ».
Allez hop, je m’ouvre une petite bière pour fêter les vacances du blog. Et ça, c’est pas de l’utopie ! Juste de la belle réalité, mousseuse à souhait !
Bon printemps à tous !

IMGP2829

Survivre à tout prix ?

Le triste accident d’hélicoptère qui a coûté la vie à trois grands sportifs nous rappelle que ce genre d’accident a malheureusement souvent eu cours dans notre histoire. Parmi les noms des grands disparus, on se souviendra par exemple de Marcel Cerdan mort dans un crash en octobre 49 alors qu’il partait rejoindre Edith Piaf à New York.

Evidemment, dans ce genre d’accident, il y a rarement des survivants. Les sportifs survivants les plus célèbres (car on en a fait un film au grand écran) ont été les membres de l’équipe de rugby uruguayenne qui ont survécu au crash du 13 octobre 1972 survenu dans la Cordillère des Andes. Parmi les 45 passagers, 12 sont morts sur le coup, 17 ont succombé ensuite de leurs blessures et 16 ont survécu. Comment ces personnes isolées du reste du monde dans un froid glacial ont-elles survécu ? La réponse, vous la connaissez sans doute : en mangeant leurs camarades dont les corps avait été conservés par le gel.

Vous ne vous êtes jamais demandé ce que vous feriez dans ce type de circonstances ? Interrogé comme ça à brûle-pourpoint, on se dit qu’on préférerait mourir de faim plutôt que d’avoir à dépecer le corps de son camarade avant de le becqueter. Mais finalement, est-ce que l’instinct de survie ne serait pas le plus fort ? Qu’en pensez-vous ?

Le dire avec des dessins

Il y a des dates qui marquent. Hier soir, je me disais que s’il y avait un avant et un après 11 septembre 2001, il y aurait aussi sans doute un avant et un après 7 janvier 2015. Rien ne sera plus jamais comme avant.
L’avenir est incertain. Il peut aller dans un sens ou dans l’autre. On peut tous ensemble se ranger derrière les valeurs de la république et il pourrait naître de cela une belle solidarité qui dépasserait la simple solidarité nationale. Mais l’émotion peut amener aussi à plus de radicalité. Car la violence appelle souvent malheureusement la violence comme on l’a souvent vu dans notre Histoire. La loi de Murphy nous dit qu’à partir du moment où il existe plusieurs chemins possibles et que l’un d’eux peut mener à la catastrophe il y aura toujours quelqu’un, quelque part, qui empruntera ce chemin-là. On l’a vu hier avec cet assassinat, on peut aussi le voir demain avec les réactions qui vont naître ici et là.
Comment dire la douleur ? Comment dire l’impensable ? Les mots manquent bien souvent, bien que de bien belles choses aient été dites depuis hier. Je n’osais pas faire d’article sur le sujet, ne voyant pas quoi dire qui n’ait déjà été dit par ailleurs. Et puis, il y a eu ce lien dont Luc nous a fait part ce matin. Il s’agit de dessinateurs qui mettent leur talent à contribution pour nous dire des tas de choses qui restent dans l’esprit de Charlie Hebdo.

Parmi ces dessinateurs  (dont j’ignorais le nom pour la plupart, il s’agit d’ailleurs parfois de pseudos), il y a par exemple Tommy Dessine.
1
Mais il y a aussi

Lire plusLe dire avec des dessins