Emplois jeunes et emplois d’avenir

Je suis toujours estomaqué par la manière dont les journalistes nous disent les choses. Un chiffre peut être présenté de plusieurs manières différentes selon ce qu’on veut lui faire dire. Ainsi, Samuel Laurent, dans leMonde.fr nous parle des emplois d’avenir et revient sur le dispositif emplois-jeunes qui avait été mis en place en 1999.

Il nous dit ceci : « Mais ces emplois jeunes, qui devaient aider les  plus en difficulté, ont beaucoup bénéficié à de jeunes diplômés : près de 20% avaient fait plus de deux ans d’études après le bac. ». N’aurait-il pas été plus juste de dire, en commentant le même chiffre : « Ces emplois jeunes, qui devaient aider les plus en difficulté, ont rempli en grande partie leur objectif : seuls 20% d’entre eux avaient fait plus de deux ans d’études après le bac ». ça aurait été une manière plus honnête de présenter les choses, non ?

J’ai la chance de travailler dans le milieu associatif et je sais que les emplois-jeunes ont permis un développement économique des associations et l’embauche d’un grand nombre de personnes. Les 5 postes créés dans ma structure existent encore 12 ans après. Les statistiques au niveau national sont d’ailleurs assez parlantes : d’après la Dares, sur les 470 000 jeunes qui ont été embauchés, 75% avaient du travail à l’issue du dispositif, et 85% au bout de 18 mois dont 72% en CDI. C’est quand même pas mal, non ? Surtout quand on sait que lorsqu’on aide les entreprises privées (par des réductions de charges ou des aides à l’emploi), il s’agit assez souvent, pour les entreprises, de profiter d’un système avant de jeter les gens à la rue et de recommencer avec de nouvelles aides ou exonérations ! Et certaines entreprises qui ont bénéficié d’aides à l’emploi n’ont pas hésité ensuite à mettre en place des plans sociaux alors même qu’elles dégageaient des bénéfices. Donc, pour faire la morale, il faudra revenir … !

Il faut ajouter que ces emplois-jeunes, et d’une manière presque tous les emplois existant dans les associations, permettent de pallier les insuffisances de notre société dans des domaines tels que la santé, le social, la culture, l’environnement … Il y a beaucoup de misère dans notre société, il y en aurait infiniment plus sans les associations qui jouent le rôle de pare-feu.

Je ne sais pas ce que seront les emplois d’avenir annoncés par le gouvernement. Même si je ne peux qu’avoir un a priori favorable, je n’ai pas d’avis tranché sur la question car aujourd’hui peu d’employeurs, qu’il s’agissent d’entreprises ou d’associations, ont besoin de main d’oeuvre non formée. Je suis donc plutôt dans l’expectative (surtout quand on sait qu’aucun dispositif de formation ne vient accompagner le dispositif) !

Voila, j’avais juste envie de revenir un peu sur ces fameux emplois-jeunes trop décriés à mon goût.

Crime contre l’Humanité ?

Il n’y a pas de définition officielle de ce que l’on appelle « crime contre l’humanité ».
Mais à partir du moment où la définition n’existe pas et que tout se rediscute au cas par cas, ne pourrait-on pas envisager de qualifier de « crime contre l’humanité » la décision d’un laboratoire de mettre sur le marché un médicament qui entraînera des centaines – voire des milliers – de morts alors que ce même laboratoire en connaissait dès le départ tous les effets désastreux sur la santé ?
Vaste question … (à laquelle j’ai d’ailleurs tranché dans mon for intérieur, tant cette histoire me fait vomir) !

La fin des hurluBerlu’s conneries !

Janvier est le mois des voeux. Et, comme vous l’avez remarqué, les hommes politiques n’en sont pas avares lors des années électorales. Pour eux, les voeux c’est d’ailleurs comme les promesses électorales, sauf que ça engage encore moins. C’est pour dire ! Le voeu d’un homme politique n’est qu’un voeu pieu, c’est à dire une parole vaine qui me donne envie de vite retourner au pieu ! Et hop, j’y retourne dès cet article fini !  :smile: :silly: :sleeping:

Pour les médias, janvier est aussi le mois du rétroviseur. Car il est de bon ton, pour les journaux, les télés, de jeter un coup d’oeil en arrière (une dernière fois) et de commenter les évènements importants de l’année précédente.

Tradition oblige, le blogadupdup s’y met aussi.

Petit retour donc sur l’actualité du mois d’octobre, marquée entre autres par la démission du chef du gouvernement italien.
Evidemment, on peut se réjouir du départ de Berlusconi du pouvoir.
Un guignol en moins ! Et de surcroît un malade du sexe (décidément c’est courant dans le monde politique) qui prétendait pouvoir diriger un pays alors qu’il n’est même pas capable de maîtriser ses pulsions de vieux libidineux !
A priori, je pourrais – comme sans doute chacun d’entre vous – me réjouir de son départ.
Sauf que, sauf que …
Car il y a là un fait nouveau, terriblement nouveau : pour la première fois, ce sont les Marchés qui ont décidé du départ d’un dirigeant d’Etat !
Et c’est sans doute la seule chose vraiment intéressante sur laquelle les médias auraient dû s’appesantir !
Quand viendra le temps de chasser tous les guignols qui sont au service du capitalisme financier (et Dieu sait si dans notre pays on n’est pas en reste, suivez mon regard), j’espère que ce ne seront pas les financiers eux-mêmes qui décideront de changer de valets, mais que nous changerons de dirigeants PAR LA SEULE VOIX DU PEUPLE !
Et que cela ne soit pas un simple voeu pieu !

Prise de dette !

Aggravation de la dette = plan de rigueur
Plan de rigueur = diminution du pouvoir d’achat
Diminution du pouvoir d’achat = moins de rentrées fiscales
Moins de rentrées fiscales = nouvelle aggravation de la dette
Nouvelle aggravation de la dette = plan de rigueur n°2
Plan de rigueur n°2 = nouvelle diminution du pouvoir d’achat
Nouvelle diminution du pouvoir d’achat = encore moins de rentrées fiscales
Encore moins de rentrées fiscales = nouvelle nouvelle aggravation de la dette
Nouvelle nouvelle aggravation de la dette = plan de rigueur n°3
Plan de rigueur n°3 = nouvelle nouvelle diminution du pouvoir d’achat
Nouvelle nouvelle diminution du pouvoir d’achat = encore encore moins de rentrées fiscales
Encore encore moins de rentrées fiscales = nouvelle nouvelle nouvelle aggravation de la dette
Nouvelle nouvelle nouvelle aggravation de la dette = plan de rigueur n°4
etc …

Pffh, c’est fatigant !
Et puis tellement prévisible.
La suite je vous laisse l’écrire.
Jusqu’au bout.
Jusqu’au trou.

Les normes ? De la foutaise !

D’après la dernière étude publiée par l’OMS, 2 millions de personnes meurent chaque année dans le monde de maladies dues à la pollution atmosphérique. En outre, indique l’OMS, 1,1 million de décès auraient pu être évités si les normes avaient été respectées.
Cela veut dire que si on respectait « à la lettre » les normes en matière de pollution atmosphérique, il en serait mort quand même 900 000. Comme quoi, les normes, c’est pas fait pour nous protéger !

Cécile et la géographie …

Cécile Duflot, la présidente des Verts, a déclaré le 17 mars dernier sur BFM TV que la France n’avait rien à craindre de la catastrophe nucléaire puisque le Japon se trouve dans l’hémisphère Sud. Et le Canard Enchaîné qui a rapporté ses propos de conclure : « Si elle est aussi forte en écologie qu’en géographie… ». Effectivement !

Liberté bafouée (4)

Le 21 janvier dernier, Max Roustan, président UMP de la communauté d’agglomération d’Anduze avait prévu de présenter ses voeux à bord du petit train vapeur qui relie Anduze à Alès. Mais sept villages proches d’Anduze s’opposent à leur annexation à la communauté d’agglomération. Le petit voyage en train était une occasion rêvée pour eux de manifester leur mécontentement. Ils étaient donc là, maires avec leurs écharpes tricolores, hommes, femmes, personnes âgées, installés sur la voie avec juste comme objectif de retarder le train. Une manière de manifester donc plutôt rigolarde et « bon enfant » comme cela se pratique souvent.

L’un des maires avait prévenu le gendarme Warion que le but n’était pas d’empêcher le train de partir mais juste de le retarder, et qu’il suffisait à ce chef d’escadron de venir lui dire de dégager la voie quand il jugerait que cela suffisait. Mais voilà, Warion était muni de gaz lacrymogène … La suite, vous la connaissez sans doute si vous lisez le Canard Enchaîné.

Il se trouve que quelqu’un a pu filmer la scène. Une honte !

Cherchez l’erreur …

Le prix du coton représente 1% de la valeur finale d’un vêtement.
Donc si le coton augmente de 50%, comme on nous l’a dit les derniers temps, le prix de vente d’un habit ne devrait augmenter que de 0,5%.
Or, le prix des vêtements augmentera de 10%.
Cherchez l’erreur … !

Une lettre à TF1, « pas piquée des vers » !

Je ne regarde jamais la télé (pas plus d’une fois par an, et encore … les années où elle n’est pas en panne). Je n’ai jamais regardé une seule fois de ma vie TF1. Par principe. « Par principe républicain » si j’ose dire. Mais il m’arrive, en allant chez mes parents, de voir quelques bribes d’émissions. Et le peu que j’y vois est LA-MEN-TABLE ! Et j’ai souvent eu envie d’écrire quelques lignes sur le sujet. Alors, quand j’ai lu hier la lettre qu’Arnaud Montebourg venait d’envoyer à Nonce Paolini, PDG de TF1 (une lettre très acide, « pas piquée des vers » comme on dit ici en Franche-Comté), je n’ai pas pu résister à l’envie de vous la faire connaître. Les trois pages (que vous pouvez découvrir en cliquant ici) valent le détour !

Bel exemple !

Bon, ça la fout mal quand même cette info !
Dans un contexte où le pouvoir cherche à pénaliser au maximum ceux qui portent atteinte aux services de l’ordre, le directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard, est intervenu pour étouffer une plainte contre son fils qui avait insulté les policiers qui l’avaient arrêté alors qu’il conduisait en état d’ivresse (info médiapart).
Kissékadi qu’il fallait que l’exemple vienne d’en haut ?

Paravent et paravent

Sarkozy a eu raison de rappeler hier à la commission européenne que 80% des gens qui vivaient dans des campements illégaux démantelés par la police étaient Français et n’étaient évidemment pas expulsés de notre pays.
Mais alors, s’agirait-il donc surtout pour le pouvoir de disperser nos propres concitoyens, victimes de la crise économique, et qui n’ont d’autre choix, pour survivre, que de se regrouper entre eux sur des terrains vagues dans des conditions précaires ?
Cette stigmatisation des Roms serait-elle aussi un paravent pour cacher notre propre misère ?
Signe d’un pays en voie de paupérisation …

Et Delanoë qui manifeste contre l’expulsion des Roms, ne serait-ce pas, là aussi, un paravent pour masquer le fait qu’il n’y a aucune aire d’accueil pour gens du voyage dans la capitale ?
Signe d’un Paris en voie d’exclusion …

Réponses à la devinette

Bravo à Francisca pour avoir trouvé l’une des deux réponses à la devinette. 600 000, c’est effectivement le nombre de personnes qui arrivent désormais en fin de droit, du jamais vu dans notre histoire.

Mais 600 000, c’est aussi le nombre de chômeurs (de catégorie A) en plus depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy.

Comme quoi, le détricotage des 35 heures, les mesures en faveur du patronat pour favoriser les heures supplémentaires, le travail du dimanche … bref le « travailler plus pour essayer de gagner autant » auront eu un vrai effet sur l’emploi !

Le scandale !

Dans n’importe quel autre pays, cet énorme scandale ferait tomber n’importe quel gouvernement : l’évasion fiscale de la femme la plus riche du pays a été couverte par le sommet de l’Etat !