Petites devinettes

Les traces laissées sur la neige par les animaux sauvages nous en disent long sur leurs activités. On est souvent surpris par leur nombre et par leur diversité. Parfois, la neige nous révèle la présence de tel ou tel animal alors que nous n’en soupçonnions pas l’existence. Et quand c’est autour de sa maison, cela a de quoi surprendre. Eh oui, mesdames et messieurs : nos frères animaux viennent nous rendre visite la nuit alors que nous roupillons sur nos deux oreilles !

Mon ami Claude-Roland a découvert de belles traces ce week-end … juste à côté de sa boîte aux lettres (il n’habite pourtant pas en pleine nature mais dans un lotissement d’un petit village très proche de Besançon). L’aiderez-vous dans la détermination de l’auteur de ces traces ?

1

Quand à notre ami Jérôme, l’un des

Lire plusPetites devinettes

Le grèbe castagneux

Je vous ai parlé il y a quelques années du grèbe huppé.
Son cousin, le castagneux est bien moins connu du grand public.
Toujours actif, disparaissant très vite en plongée dès que vous braquez le téléobjectif sur lui, le grèbe castagneux n’est pas très facile à photographier.
En novembre dernier, j’ai eu la chance de l’observer à partir d’un abri en bois aménagé pour le grand public sur un petit étang très proche du lac du Der.

1J’y suis allé plusieurs

Lire plusLe grèbe castagneux

Comment naissent les arbres ?

Je suis sûr que vous ne vous êtes jamais posé sérieusement la question de l’origine des arbres. Comment sont-ils conçus ?
Je ne m’étais jamais intéressé à la chose. Mais voila que mes lacunes en la matière viennent d’être comblées par les 4 photos que m’a envoyées notre amie Humeur Grivoise (je mets « amie » au féminin car pour avoir l’esprit aussi mal tourné …). Jugez-en par la première des photos …

ATT00001Quand aux autres images, elles en disent long sur

Lire plusComment naissent les arbres ?

Le retour de la déesse Athena ?

Les âmes sensibles n’aiment pas voir des animaux morts le long des routes.
Moi si ! Au contraire, je jubile (enfin, le mot est un peu exagéré, c’est juste pour la provoc’ et pour forcer le trait).
Car le nombre d’animaux morts le long des routes est un bon indicateur de l’état des populations animales. Il en est même le reflet relativement exact.
Il n’y a de moins en moins de hérissons morts le long des routes et c’est bien dommage. Car ça veut dire qu’il y a de moins en moins de hérissons.
Au contraire, il y a pas mal de blaireaux morts sur les accotements des chaussées et cela me fait bien plaisir. Si, si ! Car cela veut dire que les populations de blaireaux se portent plutôt bien.

Tout ça pour dire que je suis très très heureux d’avoir trouvé tout près de chez moi il y a quelques mois, écrasée à l’entrée du village de Geneuille (à 2 km de chez moi), une chouette chevêche (que l’on appelle maintenant Chevêche d’Athena). Pourquoi ce petit bonheur soudain ? Parce que, localement, je n’avais plus une seule donnée sur ce petit rapace depuis plus de vingt ans !

Que je voie dans les temps qui viennent des pies-grièches grises (ne serait-ce qu’une seule) ou des blongios nains (ne serait-ce qu’un seul) écrasés le long des routes, et vous m’entendrez jubiler depuis chez vous (même Yves entendra mon rire depuis la Bretagne !).

Cela dit, n’allez quand même pas appuyer sur l’accélérateur quand vous verrez une loutre ou un grand-duc sur la route !  :wink:

Le chamois (1)

Cela fait une paire d’années que Roland me parle des chamois qu’il observe autour de Besançon. Il m’avait proposé de m’emmener sur son site habituel. Et puis les mois ont passé, j’ai fouetté d’autres chats entre temps. Mais j’avais gardé cette proposition bien enfouie dans un petit coin de ma tête. Alors, la semaine dernière, après échanges de mails et de coups de téléphones, nous avons décidé d’y aller ensemble samedi.

Samedi en début d’après-midi, nous avons pris un petit chemin forestier qui menait vers une prairie en haut d’une colline. Nous marchions depuis moins de dix minutes quand quelques chamois sont partis à notre approche, passant à une cinquantaine de mètres devant nous.

1

Les chamois ont grimpé la

Lire plusLe chamois (1)

Oumou sangaré

Depuis quinze jours, j’ai envie de présenter une chanteuse que j’ai découverte il y a peu lors d’une émission sur MezzoHD : Oumou Sangaré. La première vidéo est extraite de l’émission que j’ai vue, enregistrée l’été dernier à Jazz en Vienne (la chanteuse est accompagnée par un grand joueur de banjo : Béla Fleck). L’extrait est assez long, Oumou Sangaré y présente ses musiciens au public ; vous y découvrirez par ailleurs de beaux instruments.

En commençant cet article ce soir, je me

Lire plusOumou sangaré

Semis 2013

Vendredi dernier (11 janvier), j’ai semé quelques variétés de tomates. Juste quelques graines de chaque. Bien installées sur le radiateur du salon, elles ne tarderont pas à germer et devraient sortir de terre d’ici ce week-end (en général, dans des conditions favorables elles pointent leur bec en une semaine).
IMGP0829Ensuite, ça deviendra un peu compliqué, il faudra que je les mette rapidement dans ma serre (après les avoir mises en petits godets individuels), car sinon les jeunes plantules pousseraient trop vite à la maison et deviendraient grêles (on dit qu’elles « filent »). Dans la serre, elles seront alors élevées « à la dure » et je me bornerai à allumer de temps en temps une petite lampe au kerdane lorsque la température risquera de descendre la nuit en-dessous de 0°C (mais souvent je me contente de les rentrer au sous-sol pour la nuit). Je ne repiquerai mes plants de tomates en pleine terre qu’en avril après les avoir changés au moins trois fois de terreau et de pot (de plus en plus gros). Ces repiquages successifs sont importants car sans changement de pot et de terre les plantes resteraient chétives.

Presque toutes les autres variétés de tomates ne seront semées qu’en mars. Un tout petit dernier lot (quelques variétés seulement) ne sera semé que dans la deuxième semaine de mai (afin d’assurer une belle production d’arrière saison en octobre).

C’est la première fois que je sème des tomates aussi tôt, c’est juste pour expérimenter la chose. Francis et Jérôme en ont semé également vendredi, à la même date que moi, ça nous permettra de comparer nos résultats. Si d’autres veulent essayer aussi d’en semer ces jours-ci… plus on est de fous … !

IMGP5549Cet article a aussi un autre but : avoir sur ce blog un endroit sur lequel on peut déposer nos commentaires concernant notre manière de jardiner en 2013. Ainsi, tout sera rassemblé dans les commentaires de cet article et non éparpillé ça et là sur un tas d’articles très anciens.

Montreux Jazz Festival (1)

Claude Nobs vient de décéder à l’âge de 76 ans à la suite d’un accident de ski. Ce nom ne vous dira sans doute rien. Ce bonhomme était pourtant un grand bonhomme, passionné de musiques. Il avait fondé en 1967 ce qui allait devenir un très grand festival : le festival de jazz de Montreux en Suisse. Au début, le festival ne durait que trois jours mais très vite il allait devenir le grand rendez-vous du mois de juillet que l’on connaît aujourd’hui.

Malgré son nom, le festival de jazz de Montreux a consacré plus de place à la musique rock et au blues qu’au jazz. Je vous propose aujourd’hui, pour ce premier article, sept artistes qui s’y sont succédés au cours des 40 dernières années.

Van Morrison en 1974 …

Et puisque nous sommes partis avec une

Lire plusMontreux Jazz Festival (1)

Que d’émotions !!!!!!!!!!!!!

Je vais relater deux observations très inhabituelles dans cet article.

La première concerne un animal que je vois rarement. En effet, voir la martre est chose rare (en tous les cas, pour moi). Je ne l’ai observée qu’à six reprises dans ma vie. Ce qui m’est arrivé dimanche est donc un énorme coup de chance.
J’avais prévu d’aller faire un tour dans mon affût en lisière de forêt. Je n’étais pas encore parti, j’étais en retard par rapport à ce que j’avais prévu. Heureusement ! car juste au moment où je partais, une martre est arrivée derrière la maison. Je ne l’avais pas remarquée, c’est Sylvain qui l’a vue dévaler la pente. Il était 13H40 exactement.
Ce n’était sans doute pas la première fois  que la martre venait car elle est allée directement vers les déchets de viande (que je laisse en permanence sur le terrain dans le but de nourrir les buses).

1La martre est partie la

Lire plusQue d’émotions !!!!!!!!!!!!!

Le piment de Padron

Comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises (mais il n’est pas inutile de le rappeler), le principe actif piquant que l’on trouve dans les piments s’appelle la capsaïcine et son taux est mesuré sur l’échelle de Scoville. Quand cette molécule n’existe plus et que la forme a été très adoucie, le piment s’appelle alors poivron ou piment doux et est classé 0 ou 1. Les piments les plus forts sont classés 10 sur cette échelle. C’est le genre de piments qui vous fait sauter au plafond (et votre épouse aussi accessoirement !!!!!!!!!!!!).

Je cultive depuis cette année le piment Padron.

Cette variété est classée de

Lire plusLe piment de Padron

La cabane aux oiseaux (6)

Allez hop, c’est reparti !
Vous vous souvenez probablement de cette cabane en lisière de forêt qui avait été construite collectivement par une joyeuse bande d’allumés (Dan, Christophe, Michel, Roland, Nico, François, moi-même … et l’âme de Fifitoucourt qui planait au-dessus de nous  ce jour-là :whistle:  !).

1J’avais déjà présenté une série d’articles sur les espèces observées depuis l’intérieur de cet affût l’hiver dernier (voir ici les articles 1, 2, 3, 4 et 5).

Cet endroit est surtout destiné à

Lire plusLa cabane aux oiseaux (6)

A Filetta (2)

Lorsque j’avais consacré il y a quatre ans un premier article au groupe polyphonique corse A Filetta, je n’avais trouvé que très peu de vidéos sur ce groupe. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, ces artistes ont maintenant à leur actif plusieurs tournées internationales (ils sont prochainement aux Pays-Bas, en Belgique, en Australie …) et un DVD leur a été consacré.

http://www.youtube.com/watch?v=LbZlTppIOcY

Le concert auquel Joëlle et

Lire plusA Filetta (2)

Meilleurs voeux pour un autre monde !

Alors, cette fin du monde, c’était comment ?
Relativement indolore en ce qui me concerne ! J’étais sans doute en train de dormir à l’instant T car je n’ai rien vu passer. Mes amis non plus. Ils continuent de boire des bières, de caresser leur(s) femme(s) et d’écouter de la musique comme s’ils étaient encore vivants …  :wink:

Cette fin du monde aura fait couler beaucoup d’encre et alimenté beaucoup de peurs enfouies et de fantasmes.
On peut trouver des tas de raisons à cet emballement. Sans doute qu’internet a fait gonfler de manière démesurée ce qui, au départ, n’était que la rumeur d’une Nième fin du monde annoncée.
Peut-être aussi que l’annonce de cette apocalypse (c’est la 182ème prophétisée depuis la fin de l’empire romain) est arrivée à un moment de notre histoire où beaucoup de choses sont rejetées. Car, consciemment ou inconsciemment, nous ne voulons plus du monde actuel, nous ne voulons plus de ce monde fait de violence permanente, de ce monde dans lequel toute chose (y compris les rapports humains) se mesure à l’aune du dieu argent, de ce monde dans lequel la vie même est prise en otage par les grands argentiers de la planète.

Jamais nous n’avons eu autant envie d’autre chose.

Et cet autre monde auquel nous aspirons, je vous le souhaite pour 2013 : un monde fait de sourires, d’harmonie, de parfums, d’oiseaux, de graines qui germent, de musiques, de verres qui trinquent, de solidarité, de tolérance …

Et si tout cela vous semble inaccessible, rejoignez donc tous les indignés, les révoltés, les discriminés, les humiliés et tous les marginalisés de cette planète. Car ce n’est que collectivement que nous briserons toutes les chaînes qui nous asservissent et que nous aurons la vie que nous voulons.

Meilleurs voeux à tous !