Voyage en « Arpeggiata »

Un article proposé par Léa
Dernièrement, en regardant un film « Tous les Soleils », j’ai découvert un ensemble musical fondé par Christina Pluhar, l’Ensemble Arpeggiata.

Pour faire court, Christina Pluhar est une musicienne spécialiste de la musique baroque. Elle joue de la harpe, du luth et du théorbe.
Deux liens pour en apprendre plus sur cet ensemble, les musiciens et chanteurs qui le composent : 1 et 2.

Pour le plaisir de vos oreilles, je vous ai sélectionné quelques morceaux parmi mes préférés:

Silenzio d’amore de la BO du film « Tous les Soleils » :
https://www.youtube.com/watch?v=Qp_G32DmmNA

La carpinese, du

Lire plusVoyage en « Arpeggiata »

Il y a tout juste 60 ans !

Le 12 avril 1954 est une date majeure dans l’histoire de la musique. C’est en effet la date officielle de la naissance du rock n’ roll. Bill Haley et ses Comets enregistraient ce jour-là Rock Around The Clock, qui allait devenir le tube que l’on sait. Il n’y avait pas de caméra pour fixer l’événement, l’enregistrement que je vous propose ici est donc un peu plus tardif.

https://www.youtube.com/watch?v=mdG9FOgBRwg

Le Rock n’roll peut-être considéré comme

Lire plusIl y a tout juste 60 ans !

« Course contre la honte »

Une seule vidéo pour ce petit week-end musical. Mais quelle vidéo ! Elle nous est proposée par Jéhan de Suisse.

https://www.youtube.com/watch?v=TyDvAtHo544#t=13

Bon week-end à tous !
(oui, je sais, cet article est posté jeudi soir et ce n’est pas encore le week-end, mais j’ai envie qu’il reste le plus longtemps possible en première position pour que chacun d’entre nous puisse prendre le temps de regarder et regarder encore ce morceau magnifique ; n’hésitez-pas à mettre l’image en plein écran).

Yvan Lowosky (2)

Un article proposé par Fifitoucourt

Voici donc un second rendez-vous avec la musique d’Yvan Lowosky, fantôme inspirant s’il en est. Et tout d’abord merci à Bernard, fan du premier jour et grand boulimique de musique dont l’éclectisme m’étonne à chaque fois.

Malgré les apparences, je ne suis pas musicien. Enfin, un vrai musicien, même si en faisant un petit effort, je suis tout de même capable d’écrire quelques notes sur le papier.

Ci-dessous, les premières mesures de « souvenir de Liszt » composé à la manière de l’auteur cité dans le titre. Je ne le joue pas, il faudrait le travailler ! Je n’ai pas le temps. Si l’un d’entre vous a envie de s’y coller, j’envoie la partition entière !

01-partition-1 02-partition-2

J’ai parfois l’impression que

Lire plusYvan Lowosky (2)

Archives musicales de l’INA (1)

Attention, presque toutes les vidéos de cet article (sauf une) ont été « désactivées sur demande » sur youtube et je n’ai pas pu les insérer dans mon article. Pour y accéder il va falloir faire comme au bon vieux temps et cliquer sur certains liens (parties de mon texte soulignées en bleu).

J’avais envie de faire un petit dimanche musical entièrement consacré à un grand artiste que j’apprécie beaucoup et que j’écoute énormément en ce moment : Julos Beaucarne. Mais je n’ai pas trouvé grand’ chose sur youtube si ce n’est ce document qui date d’il y a 37 ans et qui fait partie des archives de l’INA (Institut National de l’Audiovisuel).

Alors, de fil en aiguille, j’ai recherché d’autres archives de l’INA et je suis tombé sur quelques perles d’autres chanteurs qui vont sans doute ravir les vieux de ce blog (c’est à dire la plupart d’entre vous ! :tongue:   :devil: ). Par exemple Henri Tachan habillé en pierrot

… Mouloudji …
http://www.youtube.com/watch?v=ljhxBTJePUg

… Catherine Sauvage dans une immense chanson dont j’ai déjà parlé sur ce blog …

… le grand Trenet dans l’un de ses premiers succès

… et même Johnny (ça c’est un cadeau pour Mag :whistle: )

Bon week-end en musique à tous !

Electro Deluxe

Un article proposé par Albert
« Electro Deluxe », ce nom sonne comme une marque d’appareils ménagers (machines à laver et réfrigérateurs), mais non en fait il s’agit du nom adopté par un groupe de musiciens pour leur formation cataloguée dans le style « électro-pop ».

L’originalité de cette formation réside dans la démarche adoptée : on s’appuie sur des musiques interprétées par des vrais instrumentistes et on agrémente avec les éléments « électro », c’est-à-dire samples et autres boucles,…

L’ossature du groupe est constituée par un batteur (Arnaud RENAVILLE), un bassiste à la chevelure rasta (Jérémie COKE), un joueur de claviers (Gaël CADOUX) et un saxophoniste et programmateur en la personne de Thomas FAURE, ce dernier est épaulé par une solide section de cuivres : Vincent PAYEN à la trompette et Bertrand LUZIGNANT au trombone.

Découvrons leur musique avec le titre « Turkey » en vidéo officielle :

Cette formation sévit depuis le

Lire plusElectro Deluxe

Richard Desjardins

Un article proposé par Christophe
RICHARD DESJARDINS : AUTEUR, COMPOSITEUR, INTERPRETE ET DOCUMENTARISTE QUEBECOIS

Ça fait un bail que je souhaite partager avec ceux du blog à Dupdup l’émotion qui a été la mienne, il y a quelques années, à la découverte de l’album “Boom boom”. Mais rien d’écoutable ne traînait sur le web, ou alors j’ai été incapable de le trouver.

Et puis il y a peu, merveille, de superbes arrangements en prime, voilà Kanasuta “là où les diables vont danser”, avec d’autres morceaux.

Desjardins est pour moi l’un des plus grands derniers humains (petite allusion à l’un de ses albums).

Auteur-compositeur-interprète, documentariste et empêcheur de tourner en rond, il s’est imposé comme l’un des plus grands artistes québécois et donc francophones. Grave dans son propos, fulgurante dans sa forme, son œuvre dénonce l’injustice et pourfend l’insatiable appétit des puissants, sans jamais tomber dans le piège d’un désespoir stérile.

Avertissement préalable gens de France !

Les premiers morceaux sont accessibles (accrochez-vous un peu quand même !) mais une bonne part des enregistrements sont proprement imbitables(*) à nos oreilles, et c’est le cas des croustillantes chansons livrées en 6ème choix : ils sont le fruit d’un métissage linguistique profond et d’un accent… réputé.

D’abord, un morceau qui vous donne des clés.
Vous écouterez les autres après, si ça vous chante (enchaînement automatique, pas toujours bienvenu)
1. SIGNE DISTINCTIF

Ensuite… une intro originale à la

Lire plusRichard Desjardins

Bashung : la tournée des grands espaces

Lorsque Bashung entame sa « Tournée des Grands Espaces » le 9 octobre 2003 à Bruxelles, c’est après une longue absence de la scène qui aura duré 8 années. Cette tournée fut magnifique, il en est resté un très beau témoignage sous la forme d’un film réalisé par Don Kent. On trouve aujourd’hui ce concert sur Youtube. Le voici dans son intégralité.
Deux heures de pur bonheur, que demander de mieux pour commencer l’année 2014 sur le blogadupdup !
Bon week-end à tous !

Danses du Moyen-Âge et de la Renaissance (1)

Un article proposé par Léa.
Dernièrement, en faisant des recherches internet sur un personnage d’un roman de Patrick Cauvin, j’ai découvert un compositeur espagnol, tout à fait réel, lui!

Ce compositeur, Francisco de la Torre, aurait vécu entre 1460 et 1505. Il se fit connaître principalement dans le Royaume de Naples, où il travailla la plus grande partie de sa vie. Puis il quitta Naples à la demande de Ferdinand II et occupa une chaire d’ecclésiastique à la Cathédrale de Séville.

Il reste apparemment peu de chose de lui, mais on peut trouver un morceau dans le recueil Cancionero de Palacio. Ce manuscrit espagnol est composé d’oeuvres musicales pour danses de cour, dont la Danza alta de Francisco de la Torre serait un exemple typique.

A cette époque, dans les cours royales d’Europe, on dansait les « danses hautes » et les « danses basses ».

J’ai trouvé peu de références sur ces danses, et elles sont parfois contradictoires.
Selon certaines sources, les danses hautes et basses se distingueraient par les instruments de musique utilisés. Selon d’autres sources, la différence se trouverait surtout dans le style des pas, sautillant et enlevé pour les « danses hautes », très calme et posé pour les « danses basses ».

J’ai trouvé deux versions de cette danza alta  de Francisco de la Torre :

La première, interprétée par l’ensemble « Hesperion XXI » dirigé par Jordi Savall.

Une seconde interprétation par l’ensemble « Atrium Musicae » de Madrid.

Vous trouverez l’ensemble des oeuvres du manuscrit Cancionero de Palacio sur ce lien. Il s’agit d’un concert donné en Suisse, par l’ensemble Hesperion XXI.

Sur Deezer, vous pourrez écouter un très bel album de l’Ensemble « Atrium Musicae » de Madrid : « Three Centuries of La Spagna ». Sur Deezer également, la discographie de Jordi Savall et de son ensemble Hesperion XXI.

Voilà, j’espère que vous aimerez autant que moi !

Les variations Goldberg

Glenn Gould (dont on a déjà beaucoup parlé sur ce blog) n’aimait pas les dernières oeuvres de Mozart (il disait d’ailleurs qu’il était « mort trop tard ») mais il aimait Petula Clark (si si !) et surtout Bach. Il aura consacré une bonne partie de sa vie à Jean-Sébastien Bach et les interprétations de son répertoire sont restées dans les annales.

Je vous propose de le retrouver aujourd’hui dans les fameuses Variations Goldberg de Bach. Glenn Gould a enregistré deux fois cette oeuvre : en 1956 (interprétation qui marque le début de sa gloire) et en 1981. C’est cette dernière version que je vous propose, enregistrée peu de temps avant la mort de l’artiste. On le retrouve ici sur sa fameuse chaise pliante (dont il a scié les pieds pour être à la hauteur du piano et qui l’accompagnera toute sa vie, même délabrée).

Bon week-end à tous !

Variations autour de « Like A Rolling Stone »

Techniquement, c’est très très bien fait :  en cliquant ici on croit juste découvrir un clip de la célèbre chanson de Dylan Like A Rolling Stone (petit rappel : paroles et traduction). Mais en fait, il ne s’agit pas d’un seul clip, il y en a 16 exactement. Il suffit de passer d’une chaîne de télé à l’autre en allant cliquer dans « chanel » dans la colonne de gauche. Surprises garanties (il y en aura pour tous les goûts : chaîne pour enfants, chaîne spéciale « cuisine » ou « défilé de mode », chaîne d’infos, de sports, pour hommes d’affaires, etc …). C’est (d)étonnant et le projet fait parler de lui en ce moment dans la presse et sur les réseaux sociaux.
Et si vous avez le temps de regarder intégralement chacune des 16 vidéos, merci de dire quelle est la version que vous trouvez la plus réussie.

Grands bluesmen (9)

Tiens, ça fait longtemps que je n’ai pas continué cette rubrique consacrée à de très vieux bluesmen morts le plus souvent depuis des lustres (voir ici les articles consacrés à Sonny Boy WilliamsonWillie DixonSkip JamesMemphis SlimSon HouseHowlin’ Wolf et Pinetop Perkins). Parmi eux, il en est un que je n’ai pas encore présenté et qui a joué un rôle musical important à mon adolescence : BIG BILL BROONZY.

C’était en 1970 et j’avais 16 ans. Jean m’avait fait

Lire plusGrands bluesmen (9)

L’art du flamenco (1)

Les trois articles que j’ai rédigés en 2007 sur le thème du flamenco sont devenus caducs. Ils n’ont plus aucun sens car les quelques liens que j’avais écrits à l’époque n’existent plus et il n’y a donc plus de vidéos visibles sur ces articles-là. Je viens donc de les supprimer tous les trois et les reprendrai dans les temps qui viennent sous une forme différente. Voici le premier.

J’ai toujours aimé le flamenco. J’ai en mémoire les émissions de Robert Vidal sur France-Musique dans les années 75. J’étais étudiant et je n’en manquais aucune. Je les avais d’ailleurs presque toutes enregistrées sur cassette audio. Je me souviens aussi qu’un jour France-Musique lui a sucré définitivement son émission. C’était un véritable crève-coeur. Pour lui et pour ses auditeurs. Le jour de la toute dernière émission, je crois que Robert Vidal pleurait presque et je devais être dans un état similaire car ces émissions avaient rythmé ma vie d’étudiant pendant de nombreuses années.

J’ai toujours senti intérieurement que le flamenco était une musique « de résistance ». Comme l’est aussi le blues. Je n’ai donc pas été surpris d’apprendre que l’église catholique a violemment combattu et persécuté par le passé cette musique qui trouve son origine conjointement dans les cultures musulmanes, juives et andalouses.

Le flamenco vient de loin. Nous en reparlerons plus tard dans d’autres articles car il y aura beaucoup à dire sur cette musique.

On a l’habitude d’associer le flamenco à la guitare. L’histoire du flamenco est évidement très liée à cet instrument. Mais l’art du flamenco n’a rien à voir avec les prouesses guitaristiques de Manitas de Plata, des Gypsy King ou de Paco de Lucia (même s’il faut leur reconnaître un très grand talent  et d’avoir beaucoup contribué à faire connaître cette musique). Car le flamenco est avant tout un art essentiellement vocal, que la guitare est venu épauler et qui a connu son apogée il y a plus d’un siècle.

Je vous propose justement, pour ce premier rendez-vous musical autour du flamenco, des oeuvres très vocales. Les vidéos que je vous soumets vous permettront d’apprécier (enfin, je l’espère) Fernanda et Bernarda de Utrera, deux soeurs que j’ai découvertes au tout début des années 80 (leur double album, aujourd’hui épuisé, fut l’un de mes premiers disques achetés sur support CD).

http://www.youtube.com/watch?v=Cvicxra9y04

En reprenant cet article, je me suis dit

Lire plusL’art du flamenco (1)

La piaggio du Condroz

Il faudra que je fasse dans les temps qui viennent un article sur ce véhicule extraordinaire que je ne tarderai pas à avoir à la maison (ce sera le petit cadeau que je me ferai lors de mon arrivée à la retraite) : la Piaggio. Vous connaissez peut-être, il s’agit d’un type de véhicule que l’on trouve partout en Italie, qui est d’une utilité incomparable à toute personne habitant à la campagne car il permet de véhiculer des tas de choses que l’on transporte habituellement en milieu rural. Et plus encore sans doute !

Lorsque je suis allé avec Luc chez Cédric en Belgique, dans son petit village du Condroz, Cédric était justement sur le point de partir en Italie s’acheter une Piaggio. C’était il y a deux ans.
Quelle ne fut pas ma surprise il y a quinze jours de recevoir de sa part un lien vers un clip musical intitulé « La piaggio du Condroz ».
Comme j’avais envie de reprendre ce blog avec une note d’humour (pour contrebalancer les moments parfois pesants des discussions), ce clip tombait à point nommé.
Le clip met en scène la Piaggio de Cédric. Cédric, chapeau de paille et veste orange, est à la contrebasse.

Bonne fin de week-end et bon début de semaine à tous !

Quand j’entends des voix … de la Plana !!

Un article proposé par Yves
Quoi de plus beau un matin de fin de semaine , que de se réveiller au son d’un chant polyphonique venant de Marseille où d’ailleurs .
C’est merveilleux de voir ces jeunes gens nous sortir des airs du fond du terroir , d’entendre ces longues complaintes qui finissent par nous entraîner dans la danse , comme une longue farandole faite de sourires et de couleurs . Dans un article de ce blog , des commentaires disaient que le bonheur n’existe pas . En chantant ce genre de mélodies , on doit y goûter quand même à ce bonheur … Il n’y a qu’à observer les visages des chanteurs et chanteuses pour s’en rendre compte . On ressent cette émotion à fleur de peau si forte , qu’elle donne une énergie folle au corps et à l’âme .
En tous les cas , moi j’aime ça , et je dis bravo et merci à toutes celles et ceux qui continuent à nous proposer ces oeuvres vocales que j’aime écouter dans l’ambiance feutrée d’un soir de veillée entre amis .
Bon week-end à toutes et à tous !

Pour commencer , le groupe marseillais :
Lo Còr de la Plana

Ensuite les belles du

Lire plusQuand j’entends des voix … de la Plana !!

Richard Galliano (2)

Quand j’étais gamin, les dimanches matins se passaient au son de l’accordéon. Ma mère écoutait alors la radio et il y avait beaucoup d’accordéon le dimanche matin sur les stations de l’époque. Ce n’était pas du tout la musique que j’aimais (musette ! André Verchuren et compagnie !) mais j’en garde finalement, 50 ans plus tard, un bon souvenir (comme beaucoup de choses d’ailleurs qui viennent de l’enfance).
Mais si je n’aimais pas cette musique (j’ai même probablement craché dessus à l’adolescence), sans doute est-ce aussi à cause de ces dimanches matin-là (et des tartes aux pommes qu’on préparait en écoutant la radio) que plus tard j’ai redécouvert le son de l’accordéon et que j’ai appris à l’aimer. Peut-être que plusieurs d’entre vous (parmi les vieux de ce blog) gardent aussi un souvenir ému du son de l’accordéon qui rappelle notamment les fêtes populaires.
Alors je vous propose un petit dimanche musical au son de cet instrument avec, une fois de plus, Richard Galliano (ben oui quoi, y’a un autre accordéoniste en France ?). Il s’agit d’un concert intégral enregistré en 2010 au Jazzwoche Burghausen en Allemagne (nous reparlerons de temps en temps de ce lieu sur ce blog).
Allez hop, mettez votre ceinture, on est parti pour un voyage d’1H20′ en compagnie de ce quartet remarquable qu’est le Tangaria Quartet (dont font aussi partie un immense violoniste, Sebastian Surel, Philippe Aerts à la basse et Rafael Mejias aux percus).

http://www.youtube.com/watch?v=i95FldpWaXs

Bonne écoute et bon dimanche à tous !