Instruments nouveaux et rares (1)

Un article proposé par Luc.
Le violon, le piano, le saxophone et la trompette bercent notre quotidien de leurs notes familières depuis le premier jour de notre existence.  La musique est omniprésente dans notre vie, via la radio, la télévision, les concerts ou même le blogadupdup. Heureusement, des voix se lèvent pour dénoncer le formatage du son, la banalisation de la musique qui s’est trop souvent affranchie d’une  tradition porteuse de sens au service d’une banalisation mercantile déplorable. Inutile de vous faire un dessin, même la Traviata vend des pizzas.

Quelques irrésistibles gaulois résistent encore et

Lire plusInstruments nouveaux et rares (1)

C’est quoi ce piment ?

Hier soir, il y avait de beaux petits piments dans les plats au restaurant « le Dragon d’Or » à Besançon. Plutôt costauds au goût. Alors, j’ai pris ceux qui étaient dans les assiettes à notre table et je les ai mis discrètement dans la poche de mon pantalon. Pour en prélever ultérieurement les graines et enrichir ma petite banque génétique de graines potagères. Mais quelqu’un aurait-il une idée sur le nom de cette variété ?

Le greffage des tomates au jardin amateur

Un article proposé par Francisca
L’intérêt de greffer des tomates c’est d’apporter une plus grande résistance aux maladies, viroses et bactéries. Le porte greffe est sélectionné pour sa résistance afin qu’il transmette ses qualités aux greffons. Il donne plus de vigueur, accroît  la production et la grosseur des fruits.

Personnellement, jusqu’ici, j’ai

Lire plusLe greffage des tomates au jardin amateur

En complément à l’article de Francisca

En complément à l’article que vous a proposé Francisca, et dans l’attente de celui qu’elle écrira pour demain soir, je me permets juste de rappeler quelques articles parus il y a quelques mois sur ce blog sur le thème de la sélection des tomates. Les habitués du blog les ont lus il y a peu de temps. Mais de nouveaux lecteurs nous ont rejoint (1500 visites de plus ce mois de novembre) et il ne me semble pas inutile de rappeler l’existence de ces articles.
Francisca nous a parlé de la manière de croiser artificiellement deux variétés de tomates et d’obtenir un hybride F1. Elle nous a dit aussi qu’il fallait aller ensuite jusqu’à la dixième génération (F10) pour que la nouvelle variété obtenue soit définitivement fixée. Mais entre F1 et F10, comment procéder ? Les cinq articles que j’avais écrits sur le sujet vous donneront une idée sur la manière de faire, année après année (cliquer sur les liens pour accéder aux articles) : le lent travail de la sélection des tomates, « Amildia », un joli nom pour une tomate, Affranchissez-vous des semenciers, Amildia « tarabiscoto » et Tomates expérimentales, suite et fin.

Guerre des sexes (1)

Histoire de rire un peu et de donner un peu de piment à ce blog, moi qui suis pour la paix entre les sexes, j’organise deux petits concours :

– le premier n’est réservé qu’aux mecs. Ce sera à celui qui fait le texte le plus drôle sur le thème suivant : « le sac à main d’une nana » !

– le deuxième est exclusivement réservé aux filles, le thème en sera : « un mec devant son match de foot à la télé » !

Merci de m’envoyer vos textes par mails, ils seront publiés vendredi prochain (il suffit de laisser un commentaire pour que j’aie vos coordonnées et que je puisse ensuite vous communiquer mon adresse électronique).

Allez, à vos plumes ! (je sens qu’on va bien se marrer !).

La réponse au Késako d’Albert

Proposé par Albert.
Bonjour à tous,
Le supplice va enfin se terminer et je vais vous dévoiler ce qu’est cette machine infernale présentée dans le késako n°1.
Avant tout, bravo à Brind’paille, elle a donné la réponse très vite en parlant de l’appareil à fabriquer la choucroute mais un peu de précision, à la manière de certains blogueurs, était souhaitable.
Puis sont arrivées les propositions de coupe-racine, là encore… pas mal, car il s’agit bien de cela. Bravo aussi à Christophe qui me l’a soufflé dimanche après-midi lors d’une discussion in vivo.
Donc, je vous le donne en mille, Émile : il s’agit bien d’un appareil à fabriquer de la choucroute mais plus exactement des spaghettis de navets, pour les mettre en fermentation et obtenir des « raves salées » (voir mon commentaire et ma recette sur Marmiton, dans l’article « Fabriquer soi-même sa choucroute »).
Ci-dessous une photo de l’appareil en pied :

Vous apercevez un navet prêt à

Lire plusLa réponse au Késako d’Albert

Les grues cendrées du lac du Der (1)

L’envol matinal des grues au lac du Der est le plus beau spectacle qu’il m’ait jamais été donné de voir. Cette fois-ci, nous étions 7 à partager ce spectacle : Luc, Dom et Dan, Jean-François et Johanna, Joëlle et moi.
La lumière d’hier matin était d’un bleu … !
Et celle de ce matin était d’un orange !

Et qu’est-ce que Luc m’apprend à l’instant par mail ? : c’est hier, alors que nous étions sur les rives du lac, qu’a eu lieu la plus grosse affluence de grues de tous les temps : 74 500 ! Il s’agit-là d’un record absolu (et dire que si nous l’avions su sur le moment, nous aurions débouché deux fois plus de bouteilles !).

Il va me falloir du temps pour trier les centaines de photos que je ramène de cette virée. Ces deux images-là ne sont qu’une petite « mise-en-bouche » !

Grand week-end musical avec Yvan Lowosky

« Yvan Lowosky est un fantôme. Une part cachée de moi-même qui me souffle à l’oreille des musiques que j’essaie de transcrire avec plus ou moins de bonheur. . . »
Ainsi parle un ami, sur la page d’accueil de son site. Les plus perspicaces d’entre vous le reconnaîtront sans doute car il est devenu l’un des habitués du blogadupdup.
Je vous laisse trois jours avec ses compositions musicales. Trois jours qui vous permettront de bien vous imprégner de sa musique. Pour avoir accès au site, c’est simple, il suffit de cliquer ici.
Et pendant ces trois jours, nous filons retrouver Luc au Lac du Der. Avec peut-être un article sur les grues cendrées en perspective.

Les voix royales

Un article proposé par Luc.

Dans les années ’80, j’étais épris d’opéra, de chants lyriques  et de quelques grandes voix classiques de l’époque. Les voix de femmes entre autres me faisaient vibrer, en particulier Barbara Hendricks dans son répertoire de la première moitié du vingtième siècle.

Ici dans une Bachianas Braziliera (n°5) de  Heitor Villa-Lobos.

http://www.youtube.com/watch?v=_06B1SQjRRQ

Si Barbara Hendricks ne fait pas

Lire plusLes voix royales